Dans Creative Control, la réalité augmentée tourne au cauchemar et le virtuel prend le dessus sur le réel.

Présenté l’année dernière lors du festival SXSW, le film Creative Control aborde la question de la réalité augmentée, un sujet qui semble aujourd’hui inéluctable.

Le film suit un responsable d’une société à l’origine du produit de réalité augmentée ultime, sous la forme d’une paire de lunettes appelée Augmenta. En somme des Google Glass sous stéroïdes. D’ailleurs, la rhétorique marketing de la société qui veut « ajouter une couche de magie sur la réalité » rappelle étrangement celle de Magic Leap. Mais dans ce futur proche, la magie tourne au cauchemar quand les protagonistes n’arrivent plus à différencier le réel du virtuel.

Benjamin Dickinson, qui écrit, tourne et joue dans le film, prend le parti du noir et blanc. Dans le trailer, on remarque cependant que certains détails de l’interface de réalité augmentée apparaissent en couleurs, comme pour faire partager au spectateur la confusion des personnages.

Dans une scène digne de Black Mirror, la bande-annonce dévoile par exemple ce qui semble être une application de réalité augmentée qui permettra aux phobiques de l’avion de voir à travers les yeux du pilote et leur donner une impression de contrôle. Prévue dans les prochains mois, la fiction devrait présenter un tableau aussi esthétique que critique de l’impact de cette technologie sur notre société.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos