Le Guide Michelin vient d'annoncer son classement 2016. L'occasion de comparer les résultats des critiques gastronomiques avec ceux des clients sur TripAdvisor ou Yelp.

Le Guide Michelin a annoncé son palmarès des restaurants étoilés de 2016. Au total, 600 restaurants ont été décorés, soit neuf de moins que l’année dernière. Et cette année encore, les résultats du Guide rouge sont toujours très attendus par les restaurateurs. C’est souvent pour eux une reconnaissance de la qualité de leur cuisine, et pour les nouveaux entrants (52 cette année), l’occasion de profiter d’une belle notoriété.

Cependant, à l’heure du web, les consommateurs et les touristes préfèrent de plus en plus les sites participatifs aux guides gastronomiques imprimés. Le Michelin connait pourtant toujours un important succès : rien qu’à l’étranger, il est en moyenne vendu à plus de 150 000 exemplaires chaque année. Mais le célèbre guide, dont la version numérique a connu 25 millions de consultations en 2015, a bel et bien amorcé sa transition contre des Yelp et autres TripAdvisor qui préfèrent, à la note des critiques, celle des clients.

michelin

Nous avons alors essayé de comparer l’avis du public à celui des critiques du Guide Michelin. Sur la cinquantaine de restaurants que nous avons regardé, les critiques des visiteurs sont à peu près toutes les mêmes : rares sont les restaurants étoilés, même avec une seule étoile, qui tombent en-dessous de 4,5/5 sur Yelp ou TripAdvisor. Le premier ayant moins de commentaires, on a l’impression qu’ils sont toujours extrêmement positifs. Le second, plus fourni, a quelques clients mécontents dans ses rangs, même si l’avis général est extrêmement positif.

Nous avons sélectionné quelques restaurants, nouveaux étoilés ou mis à niveau et nous les avons comparés avec l’avis de Yelp et de TripAdvisor. Nous avons ensuite alterné avec une capture d’écran des pires notes sur l’un puis l’autre des services : aucune ne reflète la note générale, mais elles permettent de voir que les utilisateurs de Yelp sont vraiment moins nombreux. Ou plus chanceux.

Le Guide Michelin représente-t-il l’avis des internautes ?

Le Cinq – Paris 

Yelp : 4,5/5

TripAdvisor  : 4,5/5 – Classé 6e pour Paris

Capture d’écran 2016-02-01 à 18.19.22

Alain Ducasse au Plaza Athénée – Paris 

Yelp : 4,5/5

TripAdvisor : 4,5/5 – Classé 292e pour Paris

Capture d’écran 2016-02-01 à 18.20.49

La Grande Maison – Bordeaux 

Yelp : 5/5

Trip Advisor : 5/5 – L’établissement est classé dans la catégorie Hôtel

Capture d’écran 2016-02-01 à 18.24.38

Jean-Yves Schillinger – Colmar 

Yelp : 3,5/5

TripAdvisor : 4,5/5 – Classé 4e pour Colmar

Capture d’écran 2016-02-01 à 18.26.47

La Grignotière – Raismes ☆

Yelp : 5/5

TripAdvisor : 4,5/5 – Classé 1er pour Raismes (sur cinq restaurants)

Capture d’écran 2016-02-01 à 18.28.58

Le Pressoir d’Argent – Bordeaux ☆

Yelp : 4,5/5

TripAdvisor : 5/5 – Classé 21e pour Bordeaux

Capture d’écran 2016-02-01 à 18.31.42

Le web est d’accord avec les étoiles

Nous n’avons pas eu besoin de comparer beaucoup plus de restaurants pour nous rendre compte que globalement, les avis des internautes reconnaissaient la qualité des restaurants étoilés. Nous n’avons cependant pas noté d’écarts significatifs entre les restaurants d’une, de deux ou de trois étoiles puisque la note moyenne est de 4,5/5… sans distinction.

Les sites internet d’avis participatifs, en transformant n’importe qui en critique culinaire, jouent sur la multitude des commentaires pour créer une moyenne représentative de la qualité d’un établissement. S’il faut bien entendu admettre que les avis peuvent être influencés par la renommée du restaurant, il suffit de faire un tour sur la page TripAdvisor d’une bonne table pour réaliser que la somme des avis cumulés permet de nuancer la critique, qu’elle soit trop généreuse ou trop cassante.

Il semble donc possible, aujourd’hui, de se fier aux avis des internautes, qui rejoignent souvent ceux des critiques culinaires professionnels. Cependant, il est à noter que le classement des restaurants à l’échelle de la ville (sur TripAdvisor) ne place pas forcément les gastronomiques en tête. En effet, les utilisateurs des services semblent leur préférer des bistronomiques, souvent bien plus abordables. Comme les guides, les sites d’échange d’avis permettent donc de faire ressortir les petites pépites autour des grands noms. Dans tous les cas, les avis des internautes, à en juger par les réponses faites directement sous les commentaires par les propriétaires des restaurants, semblent être pris autant au sérieux que ceux des critiques professionnels.

Capture d’écran 2016-02-01 à 18.45.45

Certains restaurateurs sont ouvertement contre « le jeu de la note ». Selon eux, il s’agirait d’une angoisse perpétuelle. Et on les comprend car, aujourd’hui, la survie ou la mort d’un établissement repose essentiellement sur ces avis. Ce système est souvent accusé de permettre à la concurrence de mettre des avis volontairement négatifs pour abaisser la note d’un établissement. Cet argument légitime a été entendu dans le cadre du projet de Loi Numérique, qui prévoit de laisser aux restaurateurs la possibilité de contester un avis à l’authenticité douteuse.

Et pourtant, est-ce bien nécessaire ?  Vu le nombre de critiques, le jeu de la moyenne arrive toujours à rattraper une mauvaise expérience : comme la deuxième page de Google, il est rare qu’on aille creuser dans tous les avis d’un site de recommandation participatif. Comme dans le Guide Michelin, pour la plupart des futurs clients, c’est la note qui compte.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés