C'est officiel : Netflix entre en guerre contre les proxies et les unblockers qui permettent de contourner les limitations géographiques du service.

Il fallait s’y attendre. Même si Netflix avait laissé entendre par le passé que les VPN et les services d’unblockers qui permettent de contourner les limitations géographiques et d’accéder à l’offre vidéo d’autres pays depuis n’importe où ne le dérangeait pas, cette fois, la guerre est déclarée. C’est dans une publication sur le blog officiel du service que David Fullagar, vice-président responsable de l’acheminement du contenu de Netflix, a annoncé se lancer dans une guerre contre les petits malins qui essaient de profiter d’une autre offre que celle de leur pays.

Fullagar explique que la volonté de Netflix, à terme, est de proposer des licences internationales

Fullagar explique que la volonté de Netflix, à termes, est de proposer des licences internationales pour que tout le contenu disponible sur la plateforme soit le même qu’importe le pays dans lequel vous vous trouvez. Cette promesse se heurte pourtant aux législations locales et aux accord déjà passées avec les chaînes nationales dans les pays où Netflix a mis du temps à arriver. Le cas le plus connu dans l’hexagone est celui de la série House of Cards, qui a été achetée par Canal + et qui n’est donc pas disponible sur Netflix en France.

netflixcloseup.jpg

Ces contenus phares non disponibles sur le service de SVoD américain ont fait de la pratique du contournement par unblocker , proxy ou VPN une habitude des gros utilisateurs. De son côté, Netflix a des enjeux beaucoup plus terre à terre : les chaînes qui ont acheté les droits de séries au niveau national n’ont pas forcément envie que la pratique se répande et pourraient saisir la justice si l’entreprise américaine ne réagissait pas. Fullagar ne détaille pas les méthodes qui seront employées pour arriver à ce but, mais bien souvent, il s’agit d’identifier et de bloquer des plages d’adresses IP employées par les principaux services qui permettent de contourner les limitations.

Ces déclarations viennent seulement quelques jours après celles de Neil Hunt, chef de produit pour la marque, qui affirmait au CES que la chasse au proxy était un « jeu du chat et de la souris ». Il continuait son intervention en avançant qu’il était extrêmement simple pour un service de VPN, par exemple, d’utiliser une nouvelle IP une fois qu’il avait repéré son nom sur une liste noire. Est-ce que, depuis, Netflix a trouvé la solution miracle pour régler ses problèmes ? Mystère.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés