Utiliser une application pour se faire livrer des cookies au goûter ? Bienvenue au XXIe siècle !

Chez Numerama, nous aimons bien les choses qui se livrent toutes seules et qui se mangent. Comme des repas. Alors quand on a vu que Le Zeste lançait un nouveau service qui clonait l’idée pour l’appliquer aux cookies faits maison, on s’est dit qu’il fallait absolument tester ça pour le goûter.

Le principe est fort simple, comme d’habitude : vous téléchargez l’application sur iOS ou Android, vous rentrez votre adresse, vous payez, et ils vous livrent vos cookies. Ils sont vendus par pack de 5 pour 7 euros, ce qui est loin d’être indécent vu le prix de ces gâteaux dans les pâtisseries un peu branchouilles. La livraison à vélo est gratuite et se fait en quelques minutes. Les cookies sont faits maison et conçus par Mehdi Favri, chef du Zeste.

cookiz

Mais est-ce que c’est bon ? Nous avons reçu à la rédaction des cookies dark side of the force qui ont l’apparence de cookies laissés au four pendant 30 heures au lieu de 30 minutes. Du coup, c’est assez perturbant, mais il faut reconnaître qu’une fois la barrière visuelle dépassée, ils sont très bons. Vincent, dans le bureau d’à côté, nous confie que « l’odeur de beurre qui s’en dégage trahit une forte teneur en graisse. Pourtant, continue-t-il, une fois dans la bouche, c’est plus un mélange de saveurs gourmandes qui en ressort.  ». Laure, rédactrice en chef de FrAndroid, est plus emballée par la texture que par l’aspect : « bien qu’on soit tenté de se servir de ces cookies pour allumer un barbecue, ils sont moelleux et pas collants (bon point, ça change des Laura Todd)  », lance-t-elle.

Gaël semble rejoindre Laure dans sa critique : « Utiliser des cendres pour confectionner un cookie est une bien curieuse idée. Pour autant, une fois en bouche, le goût n’est pas désagréable et la texture est agréablement moelleuse. Ce n’est pas un cookie ultra sucré et dégoulinant de beurre comme on trouve dans les supermarchés, ce qui fait bien zizir. (la rédaction de Numerama décline toute responsabilité sur l’utilisation du terme « zizir » en 2015, ndlr)  ».

Avec son look mi-hipster, mi-junkie, on se convaincrait presque que ce cookie est psychédélique. 

Laissons enfin à Romain le dernier mot : «  Avec son look mi-hipster, mi-junkie, on se convaincrait presque que ce cookie est psychédélique. La rédaction de LignacMag accorde 7/10 pour le look, et 4/10 pour son goût assez peu marqué. »

Si vous voulez tester, c’est par ici. Malheureusement, Cookiz ne livre qu’à Paris.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés