Disponible ce vendredi, le troisième album de la chanteuse britannique Adele n'est pas proposé sur les plateformes de streaming.

Quatre ans après son deuxième album, qui a connu un énorme succès commercial dans le monde grâce à quelques singles comme Rolling in the Deep, Someone like You ou Set Fire to the Rain, la chanteuse britannique Adele revient sur le devant de la scène avec la sortie ce vendredi de son nouveau CD, 25. Mais que ses fans prennent garde : celui-ci ne sera pas disponible partout.

Selon les informations du New York Times, confirmées auprès de trois sources de l’industrie musicale, Adele ne proposera pas son troisième album sur les plateformes de streaming comme Apple Music, Spotify ou Deezer. Seuls les singles — comme Hello, qui est arrivé à la fin du mois d’octobre — devraient être accessibles. Et à en croire le journal américain, la chanteuse aurait pris personnellement cette décision.

Seul un single est proposé en streaming.

Un rapide tour sur les services d’écoute de musique en ligne confirme l’absence de l’album.

Sur Deezer et Spotify par exemple, les deux premiers albums (19 et 21) sont proposés, ainsi que des singles et des compilations. Mais aucune trace de 25. Sur Spotify, un message générique indique que « l’artiste ou ses représentants ont décidé de ne pas diffuser cet album sur Spotify pour l’instant. Nous essayons de les convaincre et espérons qu’ils changeront d’avis bientôt ».

Adele n’est pas la seule artiste d’envergure à avoir retiré des chansons des plateformes de streaming. Prince, Thom Yorke (Radiohead) ou encore Taylor Swift ont parfois supprimé tout ou partie de leur discographie sur ces sites, parfois provisoirement. Pour Thom Yorke et Taylor Swift, cette décision vient du mode de rémunération des services d’écoute, qui sont accusés de ne pas rémunérer suffisamment les artistes.

Les motivations derrière le choix d’Adele et de son label de se tenir à distance du streaming ne sont pas claires. S’il s’agissait d’une protestation contre ce modèle économique, sans doute y aurait-il eu une publicité autour d’une telle action. S’agit-il alors plutôt d’une tactique pour vendre plus d’albums en CD sous forme de téléchargement, avant de fournir quelques mois plus tard 25 en streaming ? La question est posée.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés