Qobuz est placé en redressement judiciaire depuis lundi. Le service de musique en ligne Qobuz était jusqu'à présent en procédure de sauvegarde.

L’avenir s’assombrit pour Qobuz. En procédure de sauvegarde depuis la fin du mois d’août 2014, la plateforme musicale française n’a pas réussi à trouver les fonds nécessaires pour continuer ses activités dans la durée. Par conséquent, elle a été placée en redressement judiciaire lundi 9 novembre, selon les informations du site Électron Libre.

Qobuz a pourtant connu une année 2015 favorable, avec une progression de son chiffre d’affaires de 55 % en l’espace d’un an, pour s’établir à 7,4 millions d’euros. Insuffisant pour rebondir. C’est maintenant la perspective d’un repreneur qui se dessine pour Qobuz, après avoir cherché en vain un investisseur.

Orange-Deezer ciblé par Qobuz

Aux yeux de Qobuz, c’est l’alliance Orange-Deezer qui a empêché l’émergence de son service en France. Pour Yves Riesel, le fondateur du service avec Alexandre Leforestier, interviewé l’an dernier, il s’agit d’une «  distorsion de concurrence » qui a été dévastatrice. Qobuz a été « écrasé par le rouleau-compresseur de l’alliance Orange-Deezer en terme de notoriété depuis quatre ans ».

Pour se démarquer, Qobuz a concentré ses efforts sur la valeur ajoutée en produisant un contenu original dans la partie magazine et en proposant une qualité d’écoute supérieure à ses clients. Cependant, cette politique qualitative s’est répercutée sur le prix de l’abonnement, plus élevé que la grille tarifaire fixée par la concurrence.

En 2013, Qobuz a procédé à un réajustement en baissant l’offre HiFi à 19,99 euros par mois et en réduisant le forfait Qobuz HiFi Classique à 14,99 euros par mois (les deux autres offres à 9,99 et 4,99 euros étant inchangées, avec une qualité sonore moindre). Il faut croire que cela n’a pas été suffisant.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés