Neutralisée à plusieurs reprises, la version web Popcorn Time tente de se remettre en selle pour de bon.

La disparition de la version web de Popcorn Time n’est peut-être que très temporaire. Le créateur du site BrowserPopcorn.xyz, qui a fermé ses portes suite aux pressions exercées par l’association chargée de défendre les intérêts de l’industrie du cinéma aux États-Unis (MPAA), a en effet confié à The Verge que son projet est désormais dans les mains d’un autre développeur, même s’il reste impliqué dans son évolution.

À nos confrères, il explique avoir voulu passer la main au moins le temps que les choses se calment. Et si ce n’est pas le cas, il considère qu’il n’est plus désormais en première ligne maintenant qu’il a cédé les rênes à quelqu’un d’autre. Car dans cette histoire, le créateur est jeune : il n’a que 15 ans. En comparaison, le développeur qui a repris les choses en main est nettement plus âgé, du haut de ses 35 ans.

La nouvelle adresse de Popcorn Time pour les navigateurs est BrowserPopcorn.biz, mais le site rencontre manifestement quelques difficultés. À l’heure où nous écrivons ces lignes, un court message indique juste que la plateforme va bientôt revenir. Pourquoi cette coupure ? L’hébergeur précédent a mis fin à ses prestations, sans que l’on sache bien pourquoi (mais une notification des ayants droit n’est pas à exclure).

Browser Popcorn

Les choses ne sont toutefois pas gagnées d’avance pour BrowserPopcorn.biz. Même si le site trouve un nouvel hébergeur, il utilise le domaine de premier niveau générique .biz dont la gestion a été confiée à NeuStar, une entreprise basée dans le Delaware (États-Unis). De ce fait, elle est susceptible d’être saisie par les douanes américaines (un exemple figure sur cette liste (.pdf) de l’agence fédérale).

Quel avenir pour le futur Popcorn Time pour navigateurs ? D’après son concepteur, le site va bientôt utiliser le domaine de premier niveau des Bahamas (.bs) afin d’échapper à la juridiction américaine. Il est aussi question d’utiliser des serveurs basés en Bulgarie, un pays qui est considéré comme problématique par les USA en ce qui concerne les droits d’auteur. Il figure d’ailleurs sur une liste officielle pays de surveillance.

Il reste désormais à savoir si ce Popcorn Time pour navigateurs verra effectivement le jour et parviendra à tenir dans le temps. Car jusqu’à présent, toutes les précédentes initiatives ont fini par échouer sous la pression des ayants droit, qui ne veulent évidemment pas voir s’enraciner un Netflix pour pirates. L’application dédiée, également illicite, leur pose déjà suffisamment de difficultés.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés