La mission conduite par Cédric Villani et consacrée à l'intelligence artificielle donnera lieu à un rapport fin janvier. Alors que les auditions se poursuivent, le député qui la dirige a annoncé l'ouverture d'une consultation publique pour permettre au public d'y participer.

Vous avez un point de vue à partager sur l’intelligence artificielle ? C’est le moment de vous exprimer ! Le député Cédric Villani vient en effet d’annoncer l’ouverture d’une consultation publique sur l’IA pour que chacun et chacune puisse nourrir la réflexion sur ce champ de recherche qui promet de révolutionner bon nombre de secteurs professionnels.

Organisée en sept sous-thèmes, la consultation durera jusqu’au 6 janvier. L’initiative vise à recueillir l’avis de toutes les personnes qui ne devraient pas être reçues dans le cadre des auditions menées au sein de la mission organisée par l’élu, faute de temps : il y a eu près de 250 entretiens et le sujet mérite sans doute d’entendre encore plus de monde mais il faut bien boucler le rapport tôt ou tard.

cedric-villani
CC Bret Hartman

C’est au début du mois de septembre que le député de l’Essonne, connu du grand public pour sa brillante carrière de mathématicien, a été désigné par le gouvernement pour conduire une mission sur l’intelligence artificielle. « Les États qui arriveront à maîtriser cette technologie auront un avantage pour le siècle à venir », observait Mounir Mahjoubi, le secrétaire d’État au numérique, au lancement de la mission.

Cette mission, justement, vise « à décliner une vision française et européenne du développement de l’IA. Une vision qui capitalise sur nos atouts ? ; qui soit soutenable — du point de vue de l’écologie, de l’emploi jusqu’à la dignité de la personne humaine — et respectueuse du droit des individus », précise le député sur le site de la consultation publique.

« Il s’agit également d’éviter que le développement de l’intelligence artificielle s’accompagne d’un accroissement des inégalités et qu’il obère notre capacité à déterminer collectivement sa trajectoire. Il s’agit, enfin, de porter ces enjeux sur la place publique, de sensibiliser et de préparer l’opinion à ces transformations majeures », ajoute le représentation de la nation.

Sept sous-thèmes sur l’IA

Les sept sous-thèmes :

Partager sur les réseaux sociaux