Membre de la commission fédérale des communications depuis 2012, Ajit Pai a été nommé en début d'année président de l'institution. Il a été reconduit pour un second mandat, malgré les critiques dont sa présidence fait l'objet.

C’était assez prévisible. Choisi en début d’année par Donald Trump pour présider la commission fédérale des communications, Ajit Pai a eu la satisfaction de voir le Sénat des États-Unis approuver son maintien au sein de l’institution pour les cinq années à venir. Il entame donc son deuxième mandat au sein de la FCC, après celui survenu pendant l’ère de Barack Obama, entre 2012 et 2017.

FCC ajit pai
Ajit Pai, président de la FCC.
CC FCC

Ce feu vert de la chambre haute du parlement américain ne ravira évidemment pas tout le monde : Ajit Pai est un ancien avocat du groupe Verizon, l’une des principaux opérateurs de de télécoms outre-Atlantique et, de ce fait, il a plutôt tendance à prendre des dispositions qui vont dans le sens des grands fournisseurs à Internet du pays ; cela se constate dans le domaine de la neutralité du net mais aussi celui de la vie privée.

Des critiques qui n’ont pas l’air de bousculer les convictions d’Ajit Pai. L’intéressé affirme au contraire que son bilan depuis le début de l’année est positif :  la FCC « s’est concentrée sur la réduction de la fracture numérique, la promotion de l’innovation, la protection des consommateurs et de la sécurité publique, ainsi que sur l’ouverture et la transparence de l’institution ».

À lire sur Numerama : L’abandon de la neutralité du net aux USA reviendrait à «  détruire l’esprit d’Internet  »

Partager sur les réseaux sociaux