Le président des États-Unis a ouvertement critiqué le ministre des affaires étrangères nord-coréen dans un tweet. Twitter a fait savoir que cette publication ne violait pas ses règles de fonctionnement et, qu'à ce titre, elle ne serait pas supprimée.

Donald Trump et Twitter, « c’est compliqué », reconnaît lui-même Jack Dorsey, le créateur du réseau social à l’oiseau bleu. Le président des États-Unis adore tweeter, parfois des étrangetés — que la Maison Blanche cherche alors péniblement à justifier. Cependant, les missives en 140 caractères de Donald Trump peuvent avoir des conséquences bien plus dramatiques que celles d’un malheureux « covfefe. »

Début juillet 2017, le président américain s’est fait remarquer en publiant sur Twitter une vidéo détournée de lui même, datée de 2007, dans laquelle on aperçoit clairement Donald Trump faire preuve de violence. Selon le réseau social, un tel tweet ne viole pas ses conditions d’utilisation ; la publication n’a donc pas été effacée.

Pour la Corée, c’est une déclaration de guerre

Le réseau social s’est à nouveau prononcé sur la question de savoir si certains tweets récents de Donald Trump violaient ses règles de fonctionnement. En cause, une publication émise par le président américain, dans laquelle il s’en prend à la Corée du Nord et son ministre des affaires étrangères, Ri Yong Ho : selon Donald Trump, « ils n’en auraient plus pour longtemps. »

Alors que les tensions diplomatiques sont palpables entre les deux États — la Corée du Nord a mené son sixième essai nucléaire le 3 septembre dernier — le ton est monté entre les dirigeants. Le chef de la diplomatie nord-coréenne a alors estimé que les mots de Donald Trump équivalaient à une déclaration de guerre envers la Corée du Nord.

Malgré tout, Twitter n’a pas jugé que les tweets du président américain violaient ses conditions d’utilisation. Dans un thread, le réseau social a répondu aux interrogations des utilisateurs qui s’étaient demandé pourquoi le tweet de Donald Trump n’avait pas été supprimé.

« Nous soumettons tous nos comptes aux mêmes règles, et considérons un certain nombre de paramètres lorsque nous évaluons si les tweets enfreignent nos règles. Parmi ces considérations, il y a le ‘degré d’actualité’ d’un tweet et le fait qu’il soit d’intérêt public », s’est justifié Twitter.

Nous soumettons tous nos comptes aux mêmes règles

Donald Trump s’est déjà défendu d’avoir une utilisation « moderne » des réseaux sociaux. Le président des États-Unis semble pourtant plutôt faire preuve d’irresponsabilité en s’engageant, par l’intermédiaire de Twitter, dans une escalade d’invectives et de critiques à l’encontre de la Corée du Nord.

Partager sur les réseaux sociaux