La fondation Mozilla annonce le lancement d'une initiative contre la désinformation sur Internet, baptisée Mozilla Information Trust Initiative. Elle s'articulera autour de quatre domaines : la recherche, l'éducation, le produit et les interventions créatives.

On connaît le Mozilla développeur qui a donné naissance au navigateur web Firefox et au client de messagerie Thunderbird. On connaît moins l’activisme politique qui anime la fondation. Pourtant, c’est un champ dans lequel ses membres sont actifs, en témoignent les mobilisations contre les projets Pipa et Sopa aux États-Unis, l’aide à la presse d’investigation ou son soutien à la neutralité du net.

Aussi n’est-il pas étonnant d’apprendre la naissance d’une nouvelle initiative, baptisée « Mozilla Information Trust Initiative », dont la mission est, vous l’avez peut-être deviné, de combattre la désinformation sur la toile.

mozilla

Pourquoi ? Car la désinformation rend Internet moins sain ; et Mozilla ne peut rester inactif alors que le web, censé être un bénéfice public, devient une zone de discorde. Ce n’est pas le fait que les internautes débattent et ne partagent pas toujours le même point de vue qui pose problème : c’est que certains de ces différends impliquent des mensonges véhiculés par des sites ou des individus malveillants.

Constatant donc que la propagation de la désinformation sur le net — un phénomène qui est de fait aggravé par le caractère viral du web — viole presque chaque principe du Manifeste Mozilla, la fondation entend donc, à travers son initiative, se concentrer sur quatre domaines et construire des produits fonctionnels pour développer la recherche et pour concevoir des solutions basées sur la communauté :

  • Le produit : L’équipe Open Innovation de Mozilla va travailler avec des spécialistes technologiques et artistes pour développer une technologie combattant la désinformation. Mozilla s’alliera avec des organisations médiatiques globales et renforcera ses efforts dans sa partie produits, notamment avec Coral, Pocket et Focus.
  • L’éducation : On ne peut pas résoudre le problème de la désinformation seulement en se basant sur la technologie – il faut également éduquer et responsabiliser les internautes, ainsi que ceux à la tête d’initiatives innovantes d’éducation. Mozilla va développer un programme d’éducation en ligne qui traitera de la désinformation, et continuera à investir dans des projets existants tels que Mission : Information.
Firefox
CC Mozilla in Europe
  • La recherche : La désinformation à l’ère du numérique est un phénomène relativement nouveau. Pour résoudre un tel problème, il faut d’abord le comprendre. Plus tard dans l’année, Mozilla dévoilera un rapport sur l’impact de la désinformation sur l’expérience en ligne des utilisateurs. Ce rapport se basera sur l’analyse de données de navigation pendant les élections américaines qui se sont tenues en 2016.
  • Les interventions créatives : Mozilla va réunir et financer les propositions technologiques combattant la désinformation via la réalité virtuelle et augmentée. C’est une opportunité d’appliquer les technologies émergentes à un souci actuel majeur. Par exemple : une application web de réalité augmentée qui utilise la visualisation des données pour enquêter sur l’impact de la désinformation sur la santé du web. Ou encore, une expérience de réalité virtuelle faisant voyager les utilisateurs à travers l’histoire de la désinformation en ligne.

La désinformation est un problème complexe trouvant sa source dans la technologie mais aussi la science cognitive, l’économie et l’éducation, relève la fondation Mozilla. Elle est en outre facilité par des phénomènes spécifiques au net, comme les bulles de filtrage, et des attitudes cognitives (biais, chambre d’écho). Mais pour la fondation, il est indispensable de mener cette lutte : la santé d’Internet et de nos sociétés en dépend.

Partager sur les réseaux sociaux