L'Élysée a mis en ligne une plateforme afin d'inciter étudiants, chercheurs, entrepreneurs et autres talents étrangers à venir en France pour participer à la lutte contre le réchauffement climatique. Son nom ? Make our planet great again.

« Make our planet great again » : la petite phrase d’Emmanuel Macron a forcément marqué les esprits. Dans un discours prononcé le 1er juin 2017, alors que Donald Trump venait d’annoncer que les États-Unis se retiraient officiellement de l’accord de Paris, le président nouvellement élu a affirmé que la France restait déterminée « à mener (et à gagner) cette bataille sur le changement climatique.  »

Le gouvernement vient de concrétiser cet appel lancé à la société civile en ouvrant une plateforme (logiquement) baptisée Make Our Planet Great Again.

Une plateforme bilingue

« Cette plateforme vise à faciliter la mobilisation pour la protection de notre planète de celles et de ceux qui souhaitent s’investir dans des projets, poursuivre des recherches, entreprendre, rechercher des financements ou s’installer en France », annonce l’Élysée sur son site — en ayant pris soin, au passage, de traduire l’information en anglais.

Make Our Planet Great Again

Développé dans les langues de Molière et Shakespeare, le site est présenté comme un « outil ambitieux, pratique et pragmatique », coordonné avec les ministères de la Transition écologique et solidaire, de l’Europe et des affaires étrangères, de l’Économie, et de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

Un outil « ambitieux, pratique et pragmatique »

« La planète a besoin de vos capacités d’innovations », peut-on lire sur la page d’accueil de la plateforme. Avec ce site, l’Élysée espère attirer en France les étudiants, enseignants, chercheurs, associations, entreprises et entrepreneurs engagés contre le réchauffement climatique.

« Your new homeland »

Make Our Planet Great Again vous propose ainsi de répondre à un questionnaire, en fonction de votre situation, et de ce dont vous rêvez pour la planète. La plateforme détaille ensuite les formalités administratives à remplir pour venir en France, permettant à ceux qui le désirent d’obtenir plus d’informations par e-mail.

En attendant de voir si cette plateforme réussira effectivement à déclencher un brain drain (c’est-à-dire une fuite des cerveaux) à destination de la France, l’initiative du président de la République est suffisamment inhabituelle pour être soulignée.

« Cet appel à fédérer les énergies autour de la protection de la planète illustre la volonté de la France d’être à la pointe de la lutte contre le réchauffement climatique », complète le communiqué de l’Élysée.

Partager sur les réseaux sociaux