Facebook s'intéresse à la campagne présidentielle. La preuve : il lance un outil qui doit permettre aux internautes d'accéder facilement aux programmes des candidats quand ils voient passer un sujet politique sur leur fil d'actualité.

Vous ne supportez plus la manière dont se déroule la campagne présidentielle ? Vous ne pouvez plus voir les candidats en peinture ? L’actualité politique vous sort par les trous de nez ? Si vous espériez échapper à la frénésie qui s’est emparée du pays depuis plusieurs mois, ce n’est certainement pas sur Facebook que vous devrez vous réfugier. En effet, le réseau social a décidé d’en remettre une couche.

Un exemple

Le site communautaire lance un outil, intitulé Perspectives, destiné à faciliter l’accès aux programmes des candidats à la présidentielle, au cas où vous auriez envie d’explorer plus avant leurs propositions parmi une sélection de grands thèmes, qu’il s’agisse de la question du logement, de l’enjeu énergétique, des choix politiques ou encore de l’orientation économique à donner au pays.

« L’outil est activé pour les articles sur la politique, quel que soit l’utilisateur  », explique la vidéo de démonstration, à condition que le fil d’actualité soit en langue française. Concrètement, lorsqu’un article politique est partagé par un internaute, un encart situé sous la publication apparaît. En cliquant dessus, une rubrique est affichée avec la position des candidats sur une sélection de thèmes.

Afin de ne pas prêter le flanc à d’éventuelles critiques sur la manière d’ordonner les onze prétendants à la magistrature suprême, Facebook précise « que les propositions qu’ont écrites les candidats sont présentées dans un ordre aléatoire, différent à chaque visite ». En clair, les « gros » candidats n’apparaitront pas toujours en premier. Ils seront parfois relégués tout en bas du classement.

Les propositions des candidats sont présentées dans un ordre aléatoire à chaque visite

Et si un candidat ou une candidate n’a pas (encore) tenu de position sur un thème, alors l’outil renvoie simplement sur sa page officielle. Quant au rythme d’apparition de cet encart, Facebook explique que « l’outil apparaitra systématiquement dans le fil d’actualité après lecture d’un article et apparaîtra directement en dessous de la publication / article concerné et dans la limite de 3 fois par jour ».

Reste une question : d’où viennent ces réponses ?

Exclusivement des équipes de campagne. Facebook ne n’est pas chargé de cette tâche, beaucoup trop périlleuse — le réseau social aurait été à coup sûr accusé de ne pas prendre les bons passages du programme de tel ou tel candidat ou même d’exprimer un positionnement idéologique à travers le choix des mots (comme cotisations sociales ou charges sociales).

Facebook s’est simplement contenté de créer les thèmes pour répartir les propositions des candidats. Et encore, même pour cette tâche en apparence anecdotique, le site n’était pas seul : il s’est associé au centre de recherche politique de Sciences Po (Cevipof), de façon à ne pas être seul à assumer cette responsabilité.

Sur les questions relatives au numérique et aux nouvelles technologiques, qui ne sont pas toujours mises en avant lors des débats politiques, sachez que nous avons passé en revue les programmes des candidats et des candidates et extrait les principales propositions… lorsqu’elles existent. Vous pouvez les retrouver dans notre rubrique dédiée « Les programmes des candidats ».

Partager sur les réseaux sociaux