Le candidat du PS Benoît Hamon a déclaré que la France accueillera Edward Snowden s'il est élu président de la République.

Benoît Hamon persiste et signe. Lors de la présentation de son programme politique en matière de transparence, le candidat du Parti socialiste a déclaré qu’il « accordera, s’il le souhaite, à Edward Snowden l’asile de la France » pour les grands services qu’il a rendus au pays en révélant au monde en 2013 l’existence des programmes de surveillance mis en place par les États-Unis pour surveiller les télécommunications.

« Il me semble qu’il a joué un rôle fondamental dans les années passées pour montrer les pratiques qui existaient d’État à État », a déclaré le vainqueur des primaires socialistes, dans une séquence reprise par BFM TV. « Des pratiques scandaleuses », a-t-il insisté, en regrettant au passage que « la France ne lui a pas ouvert ses portes » alors que l’intéressé « a demandé à plusieurs reprises l’asile à la France ».

Ed Snowden Wired
CC Adriel Hampton

La position prise ce lundi 10 avril par Benoît Hamon n’est pas une surprise. Déjà en début d’année, le candidat du PS déclarait que « la France aurait dû offrir l’asile à Edward Snowden », ce qui n’avait pas échappé à l’Américain, aujourd’hui réfugié en Russie, faute d’avoir trouvé un pays occidental qui puisse assumer l’ex-analyste de la NSA tout en faisant face à d’éventuelles réprimandes voire rétorsions américaines.

À gauche, Jean-Luc Mélenchon est lui aussi pour un accueil de l’Américain en France. Il propose même de lui accorder la nationalité française. Un traitement dont Julian Assange, le fondateur et porte-parole de WikiLeaks, devrait aussi bénéficier : ils « ont rendu un immense service à la démocratie et à la liberté dans le monde en révélant de quelle manière les États-Unis espionnaient absolument tout le monde ».

Partager sur les réseaux sociaux