Le réseau Omidyar, fondé par le père d'eBay, annonce 100 millions de dollars sur trois ans pour soutenir la presse et combattre la désinformation.

Pour lutter contre la désinformation sur le web, faut-il donner davantage de moyens aux journalistes ? C’est ce que pense Facebook, qui a lancé en partenariat avec d’autres une initiative ayant abouti à la création d’un fonds pour soutenir la presse. Le projet « se penchera sur les problèmes de mauvaise information, de désinformation et sur les opportunités offertes par Internet pour alimenter le débat public par de nouveaux biais. »

C’est ce que croit aussi Pierre Omidyar. Le fondateur d’eBay, via son réseau, entend en effet s’attaquer à certaines des causes profondes de ce qui est décrit comme un déficit de confiance global. Dans ce cadre, Omidyar Network prévoit de dépenser pas moins de 100 millions de dollars sur trois ans pour soutenir divers médias un peu partout dans le monde.

Pierre Omidyar
Pierre Omidyar
CC OnInnovation

« Les évènements récents comme le débat britannique sur l’appartenance à l’Union européenne, la destitution de la présidente brésilienne, l’élection présidentielle américaine et la corruption continue à l’échelle mondiale ont érodé la confiance du public dans les institutions, dans les experts et dans les médias. Un environnement de désinformation, de faits alternatifs et de post-vérité a pris son envol », juge Omidyar Network.

Au programme figurent notamment le renforcement des médias indépendants, le soutien au journalisme d’investigation, la lutte contre la désinformation et les propos haineux et l’interaction renforcée entre les citoyens et le gouvernement sur des sujets d’importance. Parmi les bénéficiaires du fonds, on retrouve le consortium international pour le journalisme d’investigation.

Le consortium s’était distingué en 2016 avec l’affaire des Panama Papers.

Partager sur les réseaux sociaux