Trois médias européens se sont associés pour réaliser une plateforme d'information destinée aux migrants. L'objectif est de fournir une information fiable et utile à ces derniers, souvent soumis aux mensonges et manipulations des passeurs.

Les initiatives numériques d’aide aux migrants se multiplient : après la création d’un chatbook Facebook qui les aide à formuler leur demande d’asile, trois grands médias européens lancent InfoMigrants, une plateforme d’aide. Celle-ci est gérée conjointement par France Médias Monde (RFI, France 24), Deutsche Welle et Ansa (l’agence de presse italienne), et co-financée par l’Union européenne.

Disponible en français, arabe et anglais, le site vise à « fournir aux migrants des informations fiables, vérifiées et équilibrées sur leur pays d’origine, mais aussi sur les pays par lesquels ils passent et ceux où ils envisagent de se rendre.  », qu’ils se trouvent encore dans leur pays d’origine, sur la route, ou dans leur pays de destination.

InfoMigrants entend ainsi lutter contre la désinformation à laquelle sont souvent confrontés ces personnes exposées « à un foisonnement d’informations de faible qualité et peu sûres ». D’autant que celles-ci leur sont la plupart du temps fournies par les passeurs, qui ont tout intérêt à les manipuler dans leur propre intérêt.

Guides pratiques et témoignages de migrants

Les visiteurs peuvent effectuer des recherches catégorisées sur l’actualité de plusieurs pays tels que la France, l’Allemagne, les États-Unis et l’Italie ou encore d’Asie ou d’Afrique. InfoMigrants publie aussi des articles pratiques tels que « Comment bien chercher un emploi en France ? », « Les mensonges des passeurs : ce qu’ils ne diront jamais aux migrants » ou encore des analyses sur le modèle des décodeurs, à l’instar de « Vrai ou faux : les migrants n’ont pas un niveau d’études élevé ? ». Ces articles, conçus par l’équipe du site, se mêlent à ceux des différents médias partenaires, qui sont piochés directement dans leur flux d’actualité habituel.

Tout le contenu du site est conçu de façon à pouvoir être lu sur les réseaux sociaux et les smartphones : « Les migrants d’aujourd’hui ne sont pas ceux d’hier et s’ils manquent parfois de tout, ils sont très connectés. Dans leur grande majorité, ce sont des utilisateurs expérimentés des smartphones et réseaux sociaux, qui maintiennent leur lien avec le reste du monde.  » Les migrants qui le souhaitent pourront partager leur expérience et leurs témoignages, en les envoyant directement à une rédaction d’environ 20 personnes — restées dans leur rédaction respective — qui se chargera de les vérifier avant publication éventuelle.

Dans un communiqué, les dirigeants d’InfoMigrants précisent que le site « n’a vocation ni à [inciter les migrants] ni à les décourager », mais simplement de peut-être contribuer « à éviter la multiplication des drames qui se jouent à nos portes et sur nos propres territoires ».

Partager sur les réseaux sociaux