Alors que l'affaire de l'accès aux toilettes des transgenres divise aux États-Unis, Yelp prend pati en ajoutant une option à son application pour favoriser les droits des transgenres. Cette nouveauté permet d'indiquer où trouver des toilettes non genrées.

Fin février, Donald Trump a provoqué une réaction en chaîne du côté des grands noms américains de la tech. En effet, le président des États-Unis est revenu sur une décision de son prédécesseur dans le bureau ovale, concernant un droit important des personnes transgenres : celui de pouvoir utiliser les toilettes pour hommes ou femmes à leur convenance, en choisissant la catégorie à laquelle ils s’identifient et non celle prescrite par leur sexe biologique.

Barack Obama en avait fait une prérogative fédérale, ce qui permettait d’assurer le respect de ce droit. Donald Trump a quant à lui décidé de redonner aux États la possibilité de légiférer sur la question. Apple s’était positionné en prenant la défense des jeunes transgenres, rapidement suivi dans cet élan par la Silicon Valley.

Capture d’écran Yelp

Localiser les « all-gender restrooms »

C’est dans ce contexte que Yelp, dont l’application mobile recommande à ses utilisateurs de bonnes adresses pour manger, se divertir ou faire du shopping, vient d’annoncer le lancement d’une option pour localiser les toilettes qui font fi du genre et sexe de leurs utilisateurs. Une action concrète alors que la question des toilettes continue de faire débat outre-Atlantique.

Sur son application mobile comme sur sa version desktop, la firme prendra soin de préciser quels sont les lieux qui abritent des toilettes non genrées. La démarche va donc supposer un délai de mise en place, le temps que les restaurateurs et autres commerçants mettent à jour cette information sur la plateforme.

Le 2 mars dernier, une cinquantaine d’entreprises de la tech, dont Yelp, avaient affiché leur soutien à Gavin Grimm. Ce jeune homme transgenre s’est battu juridiquement pendant plusieurs années, afin d’obtenir le droit d’utiliser les toilettes pour les garçons de son lycée. Sous la présidence de Barack Obama, la Maison blanche s’était saisie de l’affaire, qui sera finalement portée devant la Cour suprême des États-Unis au printemps 2017.

Notre personnel a tout mis de côté pour travailler sur cette option

« À la suite des événements de ces derniers jours — et je suis très fière de n’avoir rien à voir avec cette initiative — le personnel de notre entreprise était tellement révolté par ce qu’il se passe dans notre pays, et qui touche potentiellement nos employés et clients, qu’ils ont voulu faire quelque chose pour témoigner leur soutien, s’est félicitée Rachel Williams, directrice de la Diversité et de l’Intégration chez Yelp.

Avec cette nouvelle option, la multinationale californienne passe du discours aux actes pour défendre une liberté essentielle des personnes transgenres : accéder sans subir de discrimination à un lieu aussi banal que des toilettes.

Partager sur les réseaux sociaux