En 2010, Google quittait la Chine et son extraordinaire marché intérieur. Depuis, le géant imagine différents scénarios pour franchir la grande muraille à nouveau et conquérir le plus dynamique marché du monde.

Google pourra-t-il remettre les pieds en Chine ?

La sortie de Google du marché chinois par la petite porte est resté un sujet délicat du côté de Mountain View. Si le géant de la recherche ne regrette pas d’avoir mis en avant ses valeurs et ses intérêts face à la censure et au protectionnisme chinois, Google connait en Chine un manque à gagner faramineux. D’autant que des sociétés américaines qui ont accepté toutes les règles de Beijing en matière de censure, à l’image d’Apple, ont déjà pignon sur rue dans le pays et y réalisent bien souvent des bénéfices vertigineux.

Le choix de Google demeure particulièrement coûteux. Surtout qu’aujourd’hui, alors qu’Android domine le monde du smartphone, ce sont tous les services Google qui sont exclus du marché chinois, dont le Google Play.

De fait, le Play étant absent, tous les téléphones sous Android vendus en Chine doivent adopter des boutiques alternatives, également très régulées par le pouvoir. Et cette fragmentation fragilise le modèle économique d’Android dans lequel Google Play joue un rôle déterminant puisque ce sont grâce aux commissions appliquées par Google sur les achats dans sa boutique que le géant réalise des bénéfices records.

58 milliards de dollars à gagner

Or, le marché de l’Asie Pacifique représentera selon les très sérieux analystes de App Annie plus de 58 milliards de dollars dès 2020, soit plus que l’ensemble des revenus réalisés dans le reste du monde par le marché des applications.

En 2015, grâce aux rapprochements entre Mountain View et des constructeurs asiatiques, de Huawei à Xiaomi, Google tentait déjà de faire un premier pas vers Beijing. Mais les projets de retour en Chine de Google et du Play Store n’ont pas abouti. Les géants du web locaux, de Tencent à Alibaba, sont forcément peu enclins à voir l’Américain reprendre leurs parts de marché.

Toutefois, en 2017, selon The Information, ce serait un groupe chinois, NetEase, qui édite de nombreux jeux et services web, qui aurait approché Alphabet pour envisager un scénario de retour du Play Store en Chine. Les discussions ont bien eu lieu entre Google et la société chinoise selon les sources du média. En revanche, les deux partis semblent encore loin d’avoir trouvé un accord.

Bien que Google ait beaucoup à gagner avec un retour en Chine, le géant ne semble pas encore prêt à tous les compromis pour retrouver le marché le plus dynamique du monde. D’autant qu’après plus de sept ans d’absence sur le territoire, son retour pourrait être plus difficile que prévu et mettrait le géant dans une position marginale à laquelle il est peu habitué.

Partager sur les réseaux sociaux