Après les Primaires de la Droite, Tinder s'intéresse désormais aux Primaires de la Gauche. Un nouveau questionnaire pour un objectif toujours identique : sensibiliser les jeunes à la politique.

Lorsque Tinder se lançait dans la politique française, nous rencontrions Matt David qui prépare pour la startup les stratégies de sensibilisation à la démocratie et aux enjeux politique. Pour lui, le rôle de Tinder était avant tout générationnel, avec une audience jeune, le réseau de rencontres a une responsabilité à parler des problèmes des jeunes. Et parmi ceux-ci, la politique tient une bonne place.

Ainsi à l’exemple de son sondage pendant l’élection américaine et pendant les Primaires de la Droite, Tinder reprend ses bonnes habitudes en lançant ce mercredi son swipe les primaires de gauche. Un format original dans lequel les utilisateurs retrouvent huit questions politiques, sur lesquelles ils doivent trouver une position qui leur convient, ensuite, l’application les match avec un candidat, en fonction des réponses obtenues.

results1

Le style est simple, l’exercice rapide et les résultats sont forcément très loin d’être exhaustifs. Pourtant, là n’est pas l’important pour Voxe.org et Tinder : l’objectif premier est de permettre aux jeunes de s’approprier les débats.

Car Tinder est à nouveau soutenu dans cette campagne par Voxe.org, une association française qui œuvre à rendre la politique plus lisible grâce à l’appui des civic tech. Nous les rencontrions récemment en vue de la présidentielle dans laquelle ils espèrent jouer un rôle.

Quant aux questions qui sont soumises par Tinder à ses utilisateurs, elles reprennent les grands thèmes des campagnes des 7 candidats de la Primaire de la Belle Alliance Populaire.

Notons que le sondage Swipe the Vote de Tinder durant la primaire de la droite avait donné des résultats plutôt loin des réalités, Nathalie Kosciusko-Morizet y remportait plus de 40 % des matchs, devant Alain Juppé (21 %). François Fillon ne récoltait lui, que 12 % des matchs. .

swipelesprimairesgauche

 

Partager sur les réseaux sociaux