L'avortement, loin d'être au cœur des débats de la campagne présidentielle américaine, reste la préoccupation majeure des Américains, selon les mots-clé les plus recherchés sur Google.

Les thèmes de campagne privilégiés des candidats à l’élection présidentielle américaine sont-ils en phase avec les préoccupations des citoyens ? Dans l’ensemble, oui, à en juger par les thématiques les plus recherchées sur Google ces sept derniers jours.

Si les électeurs potentiels s’interrogent en priorité sur une question pratique sans rapport avec un sujet de société (l’inscription sur les listes électorales) , l’avortement, qui fait l’objet d’une vive fracture entre les candidats démocrate et républicain — Hillary Clinton y est particulièrement favorable, Donald Trump s’y oppose fermement — s’impose en deuxième position. Il est suivi de sujets particulièrement abordés ces derniers mois : l’immigration, L’état islamique, la dette nationale, l’économie, le système de santé.

L’avortement s’impose aussi comme le mot-clé le plus associé à chaque candidat

Étonnamment, les « problèmes raciaux » arrivent seulement en huitième position — malgré le poids du mouvement Black Lives Matter –, juste avant le contrôle des armes et le changement climatique, dixième thème le plus recherché.

Les tendances au sein des trois États les plus peuplés — Californie, Texas, New York — reprennent le même classement de tête, à quelques inversions près. L’avortement est ainsi le sujet le plus recherché au Texas alors qu’il reste en deuxième position à New York et en Californie conformément au niveau national.

recherche-us

Il s’impose aussi comme le mot-clé le plus associé à chaque candidat. Le reste de la hiérarchie, quand on trie par candidat, connaît cependant ses plus fortes variations. Hillary Clinton est ainsi liée, dans l’ordre, à quatre autres thèmes : le contrôle des armes, le système de santé, le changement climatique et l’inscription sur les listes électorales. Trump, en revanche, est particulièrement associé aux « problèmes raciaux », aux inscriptions sur les listes électorales (signe d’un soutien électoral plus marqué que sa rivale ou tendance sans réelle signification ?), à l’immigration et enfin à l’état islamique.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés