Peter Thiel a donné ce lundi une conférence de presse pour s'expliquer sur les raisons de son soutien, philosophique et financier, à Donald Trump.

Le siège de M. Thiel au comité d’administration de Facebook a été menacé à cause de son soutien public et financier à la campagne de Donald Trump et le très décrié milliardaire a décidé de tenir une conférence de presse pour s’expliquer sur les raisons de son soutien.

Ce cofondateur de PayPal autoproclamé libertarien avait déjà participé à la convention du parti républicain (RNC) pour soutenir publiquement le candidat Trump. À quelques jours du scrutin, il réitère son soutien argumentant qu’il aime « le candidat outsider  » qu’incarne Donald Trump. Il ajoute : « J’ai toujours eu l’envie de préférer des candidats outsiders et j’aurais aimé voir une campagne opposant Trump et Sanders. Deux hommes qui ressentent viscéralement les problèmes de l’Amérique.  » Peter Thiel a critiqué ce qui lui semble être « une bulle sclérosée  » de la pensée politique régnant sur Washington.

Trump
CC Gage Skidmore

M. Thiel profitait également de l’occasion pour se désolidariser des propos du candidat républicain sur les femmes, en expliquant : « Personne ne pense que ses commentaires sur les femmes sont acceptables. Je suis d’accord sur le fait qu’ils étaient clairement offensants et inappropriés  ». Mais selon lui, ce n’est pas une raison de ne pas voter pour le candidat : « Ce n’est pas par faute de jugement que les Américains votent pour Trump. Nous votons pour Trump car nous jugeons que les gouvernants de ce pays ont échoué. » Pour Thiel, les échecs passés se manifestent par les guerres menées à l’étranger, les accords de libres-échanges et les régulations étatiques.

Il ajoute que le fait que « l’autre camp ne comprend pas ses sujets aide clairement Trump.  », sans préciser s’il s’agit des Démocrates ou de ceux qu’il appelle indistinctement « l’élite », 

Après un discours de treize minutes, Peter Thiel s’est livré à un exercice de questions et réponses. Ainsi, il a été posé à M. Thiel une question sur son avis sur la proposition de bannir les musulmans des États-Unis. Le milliardaire a minimisé les propos du candidat Trump sur la question, assurant que lui-même n’était pas d’accord avec une telle proposition. Il en a profité pour critiquer les médias : « Les médias prennent toujours Trump au pied de la lettre, ils ne le prennent jamais au sérieux, mais prennent chacun de ses propos très littéralement.  »

25324750153_d17bb8e164_k

Loin de ses positions misogynes habituelles — explicitées dans son livre The Diversity Myth, 1995 — ou de ses positions libertariennes, M. Thiel a en réalité livré un discours pro-Trump très habituel, qu’aurait assurément pu donner n’importe quel soutien du Républicain. Mais Peter Thiel n’est pas un soutien parmi d’autres : il a donné pas moins de 1,25 millions de dollars à la campagne du candidat et est une figure controversée du monde de la tech.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés