Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Piratage : les majors du disque dévoilent leur liste noire des sites

Les majors du disques dévoilent leur liste noire des sites accusés de favoriser le piratage à grande échelle.

L'heure est aux listes noires. Après celle écrite par l'association chargée de défendre les intérêts de l’industrie du cinéma aux États-Unis, qui regroupe les sites et les hébergeurs qu'Hollywood aimerait bien voir disparaître, c'est au tour des maisons de disques de transmettre au représentant au commerce du gouvernement américain les noms des plateformes qu'elles voudraient bien détruire.

Rédigée par la RIAA (Recording Industry Association of America), la liste ressemble à celle de la MPAA (Motion Picture Association of America). On trouve aussi bien des « vieux de la vieille » comme The Pirate Bay, 4Shared, YouTube-MP3 ou bien IsoHunt. On trouve aussi des noms moins connus mais qui constituent déjà un problème pour l'association de défense des intérêts des majors.

http://www.numerama.com/pop-culture/194301-lindustrie-disque-sagace-quon-puisse-enregistrer-streaming.html

Sans grande surprise, l'édition 2016 du rapport de la RIAA laisse une large place à ce qu'on appelle « stream ripping », une pratique en plein essor chez les internautes qui consiste à enregistrer des contenus diffusés sur des services de streaming, via des sites tiers. La fédération internationale de l'industrie phonographique avait attaqué ce phénomène dans une étude.

Les listes de la MPAA et de la RIAA, qui sont régulièrement adressées au représentant au commerce du gouvernement américain depuis plusieurs années, servent ensuite à l'exécutif pour orienter sa diplomatie en fonction, lorsque des réunions bilatérales ont lieu avec des pays dans lesquels ces sites sont suspectés d'être hébergés. C'est le site Torrentfreak qui le premier a repéré la liste.

Sites de « stream ripping »

Sites de recherche et de téléchargement

Sites de liens BitTorrent

Hébergeurs

Sites payants non-licenciés