Affaibli par une vidéo dans lequel il apparaît plus sexiste que jamais, Donald Trump est plus que jamais dans le viseur des partisans d'Hillary Clinton qui voudraient porter le coup de grâce. Certains espèrent lever 5 millions de dollars pour protéger les lanceurs d'alerte qui diffuseraient des vidéos compromettantes du candidat républicain.

Une campagne présidentielle à l’américaine, telle qu’on peut les voir dans les films ou les séries TV, c’est souvent chercher à déterrer des affaires embarrassantes que les candidats adverses voudraient faire oublier. On le voit dans House of Cards, on le voit dans Scandal, mais on le voit aussi parfois dans la réalité, et avec une certaine modernité.

Ainsi Mashable rapporte que des internautes ont décidé de monter une opération de crowdfunding pour encourager des lanceurs d’alertes à livrer sans risques de nouvelles vidéos montrant le véritable Donald Trump. La semaine dernière, le candidat républicain à la Maison Blanche s’est retrouvé plongé au cœur d’un nouvelle scandale n’arrangeant rien à sa réputation de profond misogyne, lorsqu’une vidéo inédite filmée en 2005 par NBC a été publiée, dans laquelle on le voyait expliquer que « quand on est une star, [les femmes] nous laissent faire » et qu’on peut les « attraper par la chatte » (sic).

Ces propos révélés dix ans plus tard ont créé un nouvel électrochoc au sein des Républicains, dont plusieurs figures importantes ont décidé de retirer leur soutien à Donald Trump, qui perd de plus en plus de terrain sur Hillary Clinton. L’homme d’affaires cède 11 % sur sa rivale, et selon un sondage récent, 52 % des personnes trouvent que la vidéo doit être un enjeu dans la campagne.

trump-apprentice

Or la rumeur court qu’une vidéo au moins aussi destructrice pour Trump circulerait, filmée au moment où celui-ci présentait l’émission The apprentice. Il y prononcerait le mot de « niggar », ou « nègre ». Mais selon une autre rumeur, que rien ne vient fonder, le producteur de l’émission menacerait quiconque la diffuse de devoir payer 5 millions de dollars de frais de justice divers et variés. D’où l’idée des internautes anti-Trump qui ont créé un fonds de soutien aux potentiels lanceurs d’alerte, avec la promesse de payer l’intégralité des frais de justice que subirait celui ou celle qui oserait diffuser les images.

Pour le moment toutefois, les 5 millions de dollars requis sont loin d’être atteints. Ouvert hier, l’appel aux dons n’a permis pour l’instant que de lever un peu plus de 23 000 dollars. 745 personnes ont toutefois déjà participé à l’appel.

De son côté, le producteur de l’émission, Mark Burnett, dément fermement toute menace de procès, et rappelle qu’il a toujours soutenu le camp Démocrate. En revanche il ne dément pas l’existence de la vidéo, ce qui alimentera la rumeur.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés