L'administration Obama s'apprête à révéler de nouvelles régulations plus favorables aux voitures autonomes. Le Président profite d'une de ses dernières réformes pour mettre en lumière l'avenir offert par les voitures autonomes aux États-Unis en termes de sécurité et d'emplois.

Les constructeurs de voitures autonomes sont encore hésitants sur leur soutien aux nouvelles règles fédérales concernant les voitures autonomes. Celles-ci prévoient, en échange d’une possibilité de prendre plus largement les routes américaines dans l’année à venir, des contrôles et des obligations de collecte de données. Elles amènent également une définition légale de ce qui doit être compris par la loi fédérale sous le terme de « voiture autonome ».

En somme, la nouvelle ligne dessinée par l’administration Obama en un temps record, par une Maison Blanche en retard sur le dossier, sert de premier pas pour l’avenir législatif de la voiture autonome. Un dossier qui sera bien sûr dans l’actualité politique des prochaines décennies en Amérique du Nord.

Le Président Obama au SXSW
Le Président Obama au SXSW

Les conséquences sociales et technologiques seront un sujet à la fois étatique et fédéral, d’où la nécessité pour l’administration Obama de laisser une première empreinte afin de permettre aux industriels d’avancer sur la question, tout en conservant une main-mise fédérale sur le dossier.

Désormais, le Président Américain profite de sa nouvelle réforme pour rythmer ses dernières semaines de mandat en promouvant avec une certaine emphase l’avenir offert par les voitures autonomes. Il s’est ainsi rendu à Pittsburgh, qui est devenue la ville de la voiture autonome grâce à son université et Uber, pour parler des « dizaines de milliers de vies que sauveront les voitures autonomes  ». Le président a d’ailleurs rappelé qu’aux États-Unis, le nombre de morts sur les routes s’élève à 32 500 personnes par an. Ainsi, les véhicules autonomes seraient une promesse de sécurité, d’écologie et d’organisation plus fluide des systèmes routiers américains.

Self-Driving-Uber

Obama a également souligné l’opportunité économique qui vient avec l’émergence des voitures autonomes. Pour une industrie qui depuis plus d’une décennie vit des jours difficiles, l’innovation apportée par ces nouveaux véhicules pourrait s’avérer être une vraie porte de sortie, histoire de s’échapper de l’impasse dans laquelle se trouve le secteur automobile américain depuis la crise économique. Néanmoins, le POTUS prévient déjà les administrations qui lui succéderont : il sera selon lui fondamental que les gouvernements allouent de nouvelles ressources et créent des formations « pour préparer chaque Américain pour les emplois qualifiés de demain. »

Car la technologie, si elle crée de nouveaux emplois, en rendra d’autres obsolètes.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés