Au Japon, l'ancien patron de Mt.Gox, une plateforme d'échange spécialisée dans les Bitcoins, a été libéré sous caution. Il est soupçonné d'avoir piraté le système informatique pour y falsifier les données de ses comptes.

Mark Karpelès est de nouveau relativement libre de ses mouvements. Jeudi, l’ancien patron de Mt.Gox, une plateforme d’achat et de revente de Bitcoins, a été libéré sous caution judiciaire, quasiment un an après avoir été arrêté au Japon dans le cadre de l’enquête destinée à savoir s’il a piraté le système informatique du site pour y falsifier les informations de ses comptes.

Dans le cadre de sa libération sous caution de plus de 10 millions de yens (85 600 euros environ), il a interdiction de quitter le territoire japonais en attendant la date de son procès, qui n’a pas encore été fixée.

bitcoinspiece.jpg

Mark Karpelès est suspecté d’intrusion frauduleuse dans un système informatique et de détournement de fonds. Le parquet de Tokyo le soupçonne d’avoir alimenté son compte en truquant les dépôts de la monnaie électronique. De son côté, l’intéressé conteste en bloc les faits qui lui sont reprochés. Il s’expose sur le plan judiciaire à plusieurs années de prison s’il est reconnu coupable.

Située au Japon, Mt.Gox constituait une plateforme de référence pour l’achat et la revente de Bitcoins. Elle a connu un effondrement brutal début 2014 après une série d’incidents, dont un piratage informatique qui aurait abouti à la disparition d’un stock important de Bitcoins, équivalent à plusieurs centaines de millions d’euros.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés