Uber annonce sa participation au dispositif "Alerte Enlèvement" nord-américain, qui se déclenche lorsqu'un enfant est enlevé. Les chauffeurs situés dans la zone du kidnapping recevront une alerte sur leur smartphone.

En France comme en Amérique du Nord, il existe des dispositifs d’alerte qui se déclenchent immédiatement lorsque des cas avérés d’enlèvement de mineurs sont découverts. Dans l’Hexagone, le système est sobrement nommé Alerte Enlèvement. Outre-Atlantique, il est intitulé AMBER, en hommage à la petite Amber Hagerman, une fillette de 9 ans qui fut séquestrée et tuée en 1996.

Le principe est simple : il s’agit de diffuser l’alerte sur le plus grand nombre de canaux possibles afin de maximiser les chances de retrouver l’enfant sain et sauf. Des messages sont ainsi relayés dans les médias mais aussi via les principaux lieux de passage : les aéroports, les gares, les autoroutes et les ports. Certains réseaux sociaux sont aussi mis à contribution, comme Facebook, et une application dédiée existe.

Uber rejoint AMBer

C’est dans ce contexte que Uber vient d’annoncer mardi sa participation au programme AMBER. Désormais, les chauffeurs de l’entreprise pourront être alertés sur leur smartphone en cas d’enlèvement. Ainsi, ils devront faire preuve de vigilance si jamais ils se trouvent dans la zone géographique où a eu lieu le kidnapping, afin de veiller à ne pas embarquer le ravisseur et sa proie.

Le fait que la société Uber participe aux États-Unis et au Canada au programme AMBER est une démonstration supplémentaire de l’importance qu’elle a prise en Amérique du Nord au cours des dernières années. C’est aussi une bonne manière pour le groupe de redorer son blason, en mettant en avant l’aide qu’il peut apporter, alors que certains de ses services suscitent la controverse.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés