Parti Pirate
191 articles
Trier par :
  • 24 août 2011 - S'il n'aura évidemment pas les 500 signatures nécessaires à la présentation d'un candidat aux élections présidentielles, le Parti Pirate prépare déjà la campagne législative qui animera le mois de juin 2012.
  • 22 juillet 2011 - Le Parti pirate russe semble condamné à choisir un autre nom. Après le refus du ministère de la justice russe, c'est au tour de l'action en justice de tomber à l'eau. Pour participer aux élections, le mouvement doit être officiellement reconnu par les autorités. Le président de la formation songe à renommer le mouvement.
  • 10 juin 2011 - Le Parti pirate français a ouvert une pétition ce vendredi pour réclamer la fin de la campagne publicitaire sur le label Promotion des Usages Responsables (PUR). Le mouvement liste une série de griefs contre cette opération de communication voulue par la Hadopi.
  • 25 mai 2011 - Le Parti pirate français a écrit à l'ambassadeur allemand au sujet de la saisie des serveurs de son homologue allemand quelques jours avant une élection législative. Pour le mouvement, il s'agit d'une décision arbitraire et disproportionnée ayant conduit à la déstabilisation du sixième parti allemand.
  • 20 mai 2011 - Parce que les autorités françaises enquêtent sur des Anonymous qui auraient utilisé un service collaboratif d'édition de textes ouvert à tous, mais hébergé par lui, le Parti Pirate allemand a vu ses serveurs saisis ce matin par les autorités germaniques. A deux jours d'élections auxquelles il participe.
  • 11 mai 2011 - Après des mois de lutte clandestine, le Parti pirate tunisien veut être officiellement reconnu. Le mouvement a déposé une demande d'agrément auprès du ministère de l'intérieur et invite les Tunisiens sensibles aux sujets du numérique de rejoindre le mouvement.
  • 06 mai 2011 - Lors des élections locales au Royaume-Uni, le Parti pirate a réussi à fédérer 3,62 % des voix de la circonscription de Moorside, une banlieue de la ville d'Oldham. C'est un score assez élevé pour un parti officiellement enregistré depuis 2009.
  • 03 mai 2011 - Le président du Parti Pirate France, Paul Da Silva, a présenté sa démission. Plongeant la formation politique dans une grande incertitude sur son avenir.
  • 23 avril 2011 - Le Parti pirate canadien va lancer un service VPN bien différent des autres offres. Pour chaque souscription, le mouvement politique s'engage à ouvrir un compte gratuit destiné à un internaute situé dans un pays limitant la liberté d'expression. Le Parti pirate canadien espère pouvoir jouer sur deux tableaux : aider les Canadiens face à un gouvernement conservateur et soutenir la lutte des activistes dans le monde entier.
  • 21 avril 2011 - Suite à la recommandation Hadopi reçue par sa mère, Paul Da Silva a apporté quelques précisions sur les raisons qui l'ont poussé à choisir une clé WEP pour sécuriser son réseau WiFi. Le président du Parti Pirate en profite également pour annoncer que des suites seront données à cette affaire, notamment à travers une action en justice.
  • 20 avril 2011 - Le président du Parti Pirate annonce que sa mère a été attrapée par la riposte graduée. La recommandation Hadopi indique qu'elle a piraté illégalement le film Le Mytho sur Emule. Or, Paul Da Silva assure qu'il s'agit d'un faux positif dans la mesure où ce client P2P n'était pas installé et que le WiFi était verrouillé par une clé WEP.
  • 29 mars 2011 - Il y a presque un mois jour pour jour, le directeur de l'Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) prononçait un discours appelant les ayants droit et le monde politique à prendre comme acquis l'évolution technologique et à adapter le droit d'auteur aux nouvelles pratiques. Il a même appelé à discuter avec le Parti Pirate et ses sympathisants, dont il pense qu'il seront "prêts à partager les responsabilités" de la définition commune d'une politique culturelle...
  • 23 mars 2011 - Le Parti Pirate Russe n'a aucune existence légale. La Russie a refusé d'enregistrer la formation politique, au prétexte que son nom serait illicite au regard de la lutte contre la piraterie maritime. Une mauvaise blague qui pourrait empêcher ses représentants de se présenter pour le renouvellement de la Douma en fin d'année.
  • 15 mars 2011 - Les 12 et 13 mars dernier avait lieu à Friedrichshafen (Allemagne) la Conférence annuelle du Parti Pirate International (PPI). L'occasion de faire le point sur ce mouvement avec Paul Da Silva, le président du Parti Pirate Français, élu au conseil d'administration du PPI.
  • 11 mars 2011 - La validation de l'article 4 de la loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure (Loppsi 2) par le Conseil constitutionnel a déclenché l'ire de la Quadrature du Net et du Parti pirate. L'initiative citoyenne déplore la dérive du gouvernement et s'en remet à l'Union européenne, tandis que la formation politique brocarde l'opposition qui a manqué sa saisine.
  • 09 mars 2011 - Le retour du Parti pirate dans l'arène politique n'aura pas lieu en 2011. La formation, qui comptait participer aux élections cantonales, a finalement jeté l'éponge. Des difficultés financières et matérielles sont venues compliquer la tâche du Parti pirate, qui vise désormais les élections législatives de 2012.
  • 16 février 2011 - Le Parti Pirate a sévèrement critiqué le Parti Socialiste, qui a déposé un recours qu'il juge incomplet contre la loi Loppsi devant le Conseil Constitutionnel. Il demande au PS de s'en expliquer, ou d'amender sa saisine pour mettre un terme aux oublis.
  • 15 février 2011 - Les parents de Maxime Rouquet ont reçu un avertissement de l'Hadopi, qui assure que leur adresse IP a servi à télécharger et partager un film illégalement. Problème : le candidat du Parti Pirate dans les Yvelines affirme que ses parents n'ont jamais rien téléchargé et que leur accès WiFi était protégé.
  • 17 janvier 2011 - Il ne va pas jusqu'à demander sa démission, mais ça n'est presque qu'un détail. Révélant qu'il avait transmis il y a plus de dix jours au ministère de l'intérieur des documents provenant notamment du Parti Pirate tunisien, qui montraient les violences exercées par le régime de Ben Ali sur sa population, le Parti Pirate demande à la ministre Michèle Alliot-Marie de présenter des excuses au peuple tunisien.
  • 11 janvier 2011 - Sans aucune médiatisation, la pétition mise en ligne mardi par le Parti Pirate pour demander le rejet du projet de loi Loppsi avait déjà réuni plus de 1700 signatures à la mi-journée.
  • Suite 6 /magazine/tag/Parti Pirate/__page__/date
FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux