Le groupe Metallica, qui pourrait bientôt quitter Warner et voler de ses propres ailes sur Internet, a présenté ses excuses à la blogosphère. Non pas pour avoir été l’un des tous premiers à porter plainte contre Napster et pour s’être ainsi mis à dos une bonne partie des internautes audiophiles. Mais parce que leur agence, Q Prime, avait cru bon de contacter et de menacer tous les bloggueurs qui avaient posté une critique de leur prochain album, qui n’est pas encore sorti officiellement.

« Lorsque nous sommes revenus mardi après quelques semaines de tournée en Europe, nous avons été informés que quelqu’un à Q Prime avait fait l’erreur de demander à quelques publications de retirer leurs critiques » réalisées à partir d’extraits de l’album, qui avaient été postés sur leur propre site, explique Metallica. « Notre réaction a été « POURQUOI ? ! ! ! ». Pourquoi retirer des critiques essentiellement positives du nouvel album et empêcher les gens de devenir fous dans l’attente du prochain disque… ça n’a aucun sens pour nous« .

Le groupe a donc pris les choses en main, et mis lui-même les liens vers les sites qui proposent une critique de son prochain album, y compris lorsqu’elles sont plus mitigées.

Ouf. Se braquer avec la blogosphère aurait été de mauvais goût si le groupe espère s’autoproduire dans les prochains mois.

Partager sur les réseaux sociaux