Free poursuit sa purge des newsgroups un peu trop ouvertement dédiés au piratage. Le FAI, qui est le seul en France à proposer gratuitement l’accès aux newsgroups binaires, a commencé en septembre 2007 à supprimer ces groupes litigieux du listing envoyé aux abonnés qui se connectent à ses serveurs NNTP. Vendredi, Free a sévi à nouveau en bloquant l’accès à 10 newsgroups dédiés pour l’essentiel au téléchargement de films et de séries TV.

  • Alt.binaries.blu-ray ;
  • alt.binaries.dvdr.french ;
  • alt.binaries.echange-web ;
  • alt.binaries.french-tv ;
  • alt.binaries.gougouland ;
  • alt.binaries.hdtv ;
  • alt.binaries.movies.french ;
  • alt.binaries.ng4you.french ;
  • alt.binaries.superman ;
  • alt.binaries.warez.quebec-hackers.dvd

En tout, ce sont 65 groupes binaires qui ont été bloqués par Free. En apparence. En fait, leur contenu reste accessible à travers les moteurs de recherche de fichiers NZB.

Ces fermetures de façade sont essentiellement politiques, et visent à apaiser les relations tendues entre l’opérateur et les industries culturelles, qui reprochent à Free son laxisme à l’encontre des P2Pistes. Mais elles devraient surtout conduire les abonnés vers les offres d’accès à des serveurs de newsgroups payants, énormément plébisictés depuis l’an dernier et qui sont appelés à faire un bond si la loi Hadopi est votée. Contrairement au P2P classique où chaque utilisateur est visible, il est impossible de savoir qui télécharge un film ou un album sur un newsgroup.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés