Nous vous en parlions dans cet article, la RIAA annonçait une amnistie pour les utilisateurs de P2P qui se repentiraient de leurs actes. Bill Evans, le fondateur du mouvement Boycott RIAA, invite ceux qui seraient interessés à la prudence.

La RIAA amnistie ? Beaucoup ont ri à cette annonce qui ressemble à un mauvais gag, mais l’offre est réelle et sera probablement annoncée officiellement la semaine prochaine.

Cependant la RIAA ne représente pas tous les détenteurs de copyright, elle ne représente que les interprêtes, pas les auteurs-compositeurs ni les éditeurs, et rien n’empêchera ces derniers de poursuivre les utilisateurs eux-même si ils le désirent. La soit-disante amnistie n’ayant d’effet qu’entre la RIAA et l’utilisateur, pas entre l’ensemble des artistes et des pirates.

Il est possible que certains américains soient intéressés par l’amnistie mais Bill Evans rappelle à ces derniers que la RIAA ne respecte pas toujours ses promesses et qu’il vaut mieux éviter de donner les preuves de sa culpabilité à un organisme qui peut changer d’avis au dernier moment. Ceci dit juridiquement, la RIAA pourrait difficilement faire demi-tour sans exposer à son tour à des dommages et intérêts.

Rendez-vous bientôt pour connaître les détails exacts de l’offre officielle finale…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés