Les mauvaises nouvelles s’accumulent pour Joost, qui ressemble de plus en plus à un premier échec commercial pour les créateurs de Kazaa et de Skype. Les développeurs du logiciel de télévision à la demande par P2P ont confirmé aux internautes qui le demandaient qu’il n’y allait pas y avoir de si tôt une version de Joost pour Linux.

« Nous travaillons actuellement à l’amélioration des performances sur les versions PC et Mac disponibles aujourd’hui, peut-on lire sur les forums du logiciel. Bien qu’il y ait une demande pour une version Linux de Joost, nous devons mettre des priorités dans nos objectifs commerciaux. En conséquence, nous ne prévoyons pas pour le moment de sortir de version Linux« .

Au delà du cas spécifique des utilisateurs de Linux, qui restent minoritaires et qui sont donc habitués à être délaissés par les sociétés commerciales, le choix de ne pas développer de version pour le logiciel libre trahit l’absence très probable d’un projet de set-top-box pour diffuser Joost directement sur la télévision. La plupart des boîtiers TV fonctionnent en effet sur un système embarqué Linux ou Unix. Or le fait de pouvoir regarder Joost directement sur le téléviseur est selon nous la condition sine qua non de son succès public.

Confronté à des difficultés d’audience malgré un pactole de 45 millions d’euros de financement, Joost a commencé à procéder à des licenciements et serait sur le point de recentrer ses activités sur les Etats-Unis.

Son concurrent Babelgum ne semble pas mieux parti. La télévision traditionnelle a, visiblement, encore de belles années devant elle.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés