Dans un (long) document mis en ligne sur le site RetSpan.biz, l'association blanchit les éditeurs de logiciels P2P en reconnaissant que le P2P n'est qu'une technologie, qui n'est pas illégale en soi. Evidemment, l'inconvénient c'est que RetSpan accuse les utilisateurs...

L’association RetSpan, connue pour étudier de près les solutions anti-P2P, publie une analyse plutôt intéressante du phénomène P2P et des moyens de le circonvenir. Ses arguments rejoignent même parfois ceux avancés par certaines associations de défense des droits numériques.

L’idée que fermer Kazaa est inutile et même peu souhaitable par exemple, puisque les utilisateurs auraient tôt fait de vite lui trouver un remplaçant certainement plus efficace et évolué, est plutôt bien vue (Pour mémoire, Kazaa est le P2P numéro un en terme de fréquentation avec prés de 4 millions d’utilisateurs ! ).

De même qu’interdire les dispositifs anti-copies (Ce qui est arrivé dans certain de nos voisins européens et non des moindres comme l’Allemagne) serait tout aussi inefficace, un seul individu pouvant très facilement mettre en ligne une copie « déplombée » qui se diffusera à des milliers d’exemplaires rapidement.

Encore plus étonnant, l’association met même hors de cause les éditeurs de P2P et les FAIs, acteurs incontournables du système s’il en est, arguant que  » les FAIs n’auront jamais la capacité de filtrer autant de données  » et que  » Les éditeurs de logiciels P2P ne mettent à disposition qu’une technologie et ne sont pas responsables de l’utilisation qui en est faites « .

Pour autant RestSpan ne vous oublie pas puisqu’en définitive, c’est vous, utilisateurs, qu’elle met en cause et qu’elle souhaite voir menacés directement !

Bien que les idées avancées ne soient pas forcément nouvelles (ce qui est plutôt nouveau c’est de voir une association anti-P2P les prôner), je vous invite à consulter ce document bien rédigé et qui peut être instructif.

Merci à Roy pour l’info au passage :)

Lien

Pourquoi l’industrie des médias risque de perdre la bataille du P2P

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés