Le doigt accusateur, le sourcil froncé, l'oeil acerbe, la toute puissance vous accuse. The Hulk, Charlie's Angels II, Terminator 3... Tous Sont restés des échecs commerciaux. Les professionnels du film US ont trouvé le coupable. Le P2P diriez vous ? Que nenni. Le Warez ? Non plus... Mais alors ? Qui est ce coupable qui fait chuter la fréquentation des salles obscures ? Messieurs, faites entrer l'accusé...

Les portes de la salle du tribunal s’ouvre alors sur… vous !

Oui, c’est bien vous que les majors accusent aujourd’hui de leurs échecs. Vous et vos salons de discussions, vos forums, vos chats, vos mails…

Dans cet article de The Independent, il est clairement dit que les majors accusent les internautes d’être responsable des baisses de recettes des blockbusters de l’été. D’après eux baisses fortement liées à des avis disons « différents » de que ce que voudraient nous laisser penser leurs campagnes marketing.

L’industrie Hollywoodienne serait elle à ce point exsangue ? Ou simplement poussée dans ses derniers retranchements ? L’ultime argument est tombé,  » vos discussions, vos avis, donnés sur Internet influencent directement la réussite ou l’échec d’un film « . Souvenons nous simplement du Projet Blair Witch, succès mondial grâce à un simple bouche à oreille planétaire…

Le vainqueur n’est jugé qu’à la ligne d’arrivée

Des millions de dollars de manque à gagner, voilà bien le nerf de la guerre, et là, il ne s’agit plus des réseaux d’échanges, mais bien de notre liberté fondamentale d’expression et de choix.

Mais la véritable question n’est plus là. Nous parlons des films depuis bien longtemps sur la toile, et ce depuis bien avant le P2P. Alors… Le P2P ne serait-il simplement une bonne excuse pour les majors de se cacher de l’honteuse vérité : vos films sont mauvais. Tout simplement.

Le consommateur n’est pas qu’un simple mouton de Panurge que l’on manipule : il pense ! Donnez nous simplement de bonnes et belles productions comme vous savez le faire parfois, et le consommateur retournera dans les salles obscures.

Le Web est peut être devenu un puissant lobby. Celui-ci est plutôt positif puisqu’il tend à partager les avis et à rendre une dimension à la critique. Peut-être cela obligera t- il ces messieurs du marketing à revoir leurs stratégie : parfois on se dit vraiment que ce ne serait pas plus mal…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés