Nokia croit dur comme fer en Linux, et lui prévoit un rôle important pour ses futurs appareils connectés à Internet. Jusque là, Nokia ne se fiait à Linux essentiellement que pour ses tablettes Internet, ces appareils ressemblant à des téléphones capables de se connecter, mais qui n’offrent pas la possibilité de passer des appels. Pour ce qui concerne la téléphonie, c’est vers Symbian qu’il se tournait naturellement, puisque le fabricant est le propriétaire principal de ce système d’exploitation pour mobile détenant 67 % des parts de marché.

Mais cette écrasante suprématie n’empêche pas la multi-nationale finlandaise d’envisager d’étendre la portée de Linux, comme l’annonce un de ses porte-parole Kari Tuuti. « Nous pensons que le rôle de Linux grandira. » Bien sûr, il ne faut pas y voir un désaveu de Symbian. Mais l’intérêt porté à Linux n’est pas innocent car il existe une grande communauté de développeurs derrière. Linux, c’est la perspective pour Nokia de proposer des mobiles aux applications toujours plus nombreuses et attractives, et ceci à moindres frais.

D’ailleurs, c’est le choix judicieux qu’a fait Google avec sa plateforme mobile Android, basée sur Linux aussi. Aujourd’hui, Linux n’a pas encore percé le marché du mobile. Mais si le premier fabricant d’appareils au monde s’y met, alors on peut estimer qu’une place de choix lui est d’ores et déjà promise dans le monde de la téléphonie mobile.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés