Selon des informations du New York Times, Apple serait entré en négociation avec les maisons de disques pour améliorer la rentabilité et l’interaction d’iTunes avec les iPhone et iPod touch. Le géant de Cupertino souhaiterait surtout préparer l’arrivée de l’iPhone 3G en donnant la possibilité aux utilisateurs de télécharger des chansons sur iTunes à travers les réseaux haut débit des opérateurs, ce que les abonnés ne peuvent pas faire actuellement. L’iTunes Mobile n’est accessible pour le moment qu’en WiFi.

Mais les labels, qui veulent tirer le maximum de jus de la musique mobile, ne comptent pas laisser passer le projet sans sourciller. Ils exigeraient plus que les 70 centimes par morceau qui leur reviennent sur les téléchargements traditionnels par Internet. Les opérateurs facturent la 3G aux abonnés, et Apple jusqu’à présent partage environ 30 % des revenus des forfaits de l’iPhone. Les labels veulent donc leur part du gateau, et qu’importe si ça doit au final freiner le développement d’iTunes sur les mobiles.

Par ailleurs, Apple veut renégocier les contrats pour étendre le nombre de morceaux proposés sur iTunes qui peuvent être utilisés comme sonnerie, moyennant le paiement de 99 centimes supplémentaires par l’utilisateur (ce qui en soit nous semble déjà être une absurdité, mais puisque les abonnés achètent…). La firme de Cupertino souhaite également ajouter aux sonneries classiques des « ringback tones« , qui permettent aux utilisateurs de faire entendre une chanson de leur choix en guise de sonnerie d’attente, avant de décrocher. Ces sonneries sont le nouvel El Dorado de l’industrie, et Apple ne veut pas laisser passer l’opportunité.

En cas d’accord ces nouveautés pourraient annoncées le 9 juin, date pressentie pour le lancement officiel de l’iPhone 3G.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés