La RIAA se sent moins seule dans son combat contre les pirates. Ses voisins du nord, la CRIA (Canadian Record Industry Association) ont décidé de passer eux aussi à la vitesse supérieure après avoir constaté une agitation du côté néerlandais. Pour faire peur rien de tel que le spam, ou plutôt "le pourriel" en bon québecois.

Le BREIN (acronyme néerlandais pour « Protection des Droits de l’Industrie du Divertissement aux Pays-Bas« ) a affirmé pouvoir imiter la RIAA en déposant prochainement des injonctions contre certains utilisateurs locaux de logiciels de P2P. De son côté la CRIA ne peut rien faire juridiquement puisqu’il n’existe encore aucun équivalent du DMCA ou de l’EUCD au Canada qui lui permettrait de s’en prendre à ceux qui partagent des fichiers protégés. Elle a a alors décidé d’activer la machine éducative pour convaincre les jeunes canadiens de ne plus pirater.

C’est en lançant des programmes de messageries instantannées à destination des utilisateurs de logiciels de P2P que la CRIA compte agir, en partenariat avec ses homologues autrichiens, danois et allemands. Le but est de se servir des messageries inclues dans les logiciels pour envoyer des messages aux utilisateurs qui semblent partager des fichiers sans en avoir l’autorisation :

« Attention – Il apparaît que vous offrez à d’autres de la musique protégée par le droit d’auteur depuis votre ordinateur. Bien que nous apprécions votre amour de la musique, s’il vous plaît soyez conscient que le fait de partager de la musique protégée sur Internet sans la permission des ayant droits est illégal. Quand vous le faites, vous portez atteinte aux artistes, aux auteurs et musiciens qui créent la musique et aux autres individus talentueux qui permettent de vous apportez de la musique.

Plus de 40.000 canadiens travaillent dur pour produire et promouvoir la musique que vous semblez aimer, dont les producteurs, ingénieurs, vendeurs, éditeurs, distributeurs, fabricants, maisons de disque, promoteurs de concerts et diffuseurs.

Quand vous enfreignez la loi, vous risquez des sanctions légales. Il y a une manière simple d’éviter ce risque : ne distribuez pas de musique aux autres sur un système de partage de fichiers comme celui-ci. Pour plus d’informations, merci de visiter www.cria.ca.

Rappelez-vous que vous avez besoin de musique et que la musique a besoin de vous. »

A bon entendeur…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés