On va pouvoir commencer à créer un bêtisier de la RIAA, et plus spécialement celui de son site officiel. Après avoir été hacké à de maintes reprises, parfois via des méthodes enfantines, l'hébergeur du site a choisi de migrer vers un fournisseur plus sûr... Verizon.

L’histoire n’aurait rien de risible si la RIAA ne s’était pas montrée particulièrement féroce contre Verizon en déposant plainte contre le fournisseur afin que celui-ci dévoile l’identité de certains de ses abonnés pirates. Depuis, Verizon et la RIAA ne cessent de se faire la guerre et aujourd’hui deviennent partenaires commerciaux.

« Nous devons fournir le service à un client qui nous le demande« , explique laconiquement un représentant de Verizon. « TST (l’hébergeur du site, ndlr) nous achète un service d’accès, et c’est donc à eux de décider ce qu’ils veulent en faire. Ca ne change rien à nos positions sur le dossier RIAA« .

Il faut dire que TST n’est pas un novice en matière de gaffes. Attachés comme une moule à un rocher au serveur IIS de Microsoft, TST pensait désorienter les hackers en installant le site de la RIAA sur TST-Secure-OS, un OS maison qui n’était en fait qu’un IIS 6.0 déguisé. Après des hacks en série, le prestataire s’est enfin décidé à passer sous Linux, mais The Register se demande non sans sarcasme si l’affaire SCO vs Linux ne va pas rendre la RIAA complice de violation de droits d’auteur…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés