Orange a lancé dans la plus grande discrétion des podcasts de musique sur son portail internet, réalisés en partenariat avec des magazines et stations de radio (Les Inrocks, Radio Classique, Ouï FM, Radio FG, JazzMan, Le Mouv, Tsugi, Mondomix, Rock Sound, Punk Rawk et Hard Heavy). Chaque « music podcast » donne accès gratuitement à cinq chansons par semaine, sélectionnées par les partenaires. Mais pourquoi une telle discrétion alors qu’il s’agit d’un service qui sera certainement plébiscité par les internautes ?

Philippe Astor sur Electron Libre nous apporte peut-être un début d’explication : »les podscasts de cinq titres (qui peuvent être achetés à l’unité dans le Music Store d’Orange) ne peuvent en effet être écoutés qu’avec le lecteur média d’Orange, qui s’appuie sur le logiciel Windows Media de Microsoft et son système de DRM. Ils sont donc protégés contre la copie et ne peuvent être exportés, du moins pour l’instant, ni vers un téléphone mobile, ni vers un baladeur compatible« .

Et voilà comment on tue dans l’oeuf, par l’obsession de la vente et des DRM, une initiative très intéressante qui aurait permis aux maisons de disques de trouver un canal supplémentaire de promotion en fournissant quelques titres gratuits de temps en temps…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés