Pourfendeur de Napster au temps du premier logiciel de P2P, Metallica n'en est pas moins un groupe qui a rapidement appris à tirer le meilleur d'Internet en proposant des contenus de qualité à ses fans. Alors que le groupe doit sortir un nouvel album en septembre sous les couleurs de Warner Music, le batteur Lars Ulrich prévient que Metallica pourrait ensuite imiter Radiohead et Nine Inch Nails pour s'autoproduire grâce à Internet.

Dur dur d’être une major lorsqu’on ne contrôle plus ni les médias ni les réseaux de distribution. Les grandes signatures des labels prennent tour à tour leur baluchon pour fuguer vers leur indépendance, après avoir profité du « star system » pendant parfois plus de vingt ans. Avec Internet, les artistes et les grands groupes de musique n’ont plus besoin des majors pour s’adresser au public, faire connaître leurs nouveaux albums et même pour les vendre. Tout est à leur disposition grâce à un simple clavier. Certes, l’exposition médiatique est amoindrie. Mais la liberté retrouvée en vaut le prix. Surtout lorsque les majors, dans le circuit traditionnel, s’approprient 90 % des recettes réalisées sur les ventes de disques. Pourquoi rester lorsque l’on peut toucher presque 100 %, et alors que les disques se vendent de moins en moins ?

Dans une interview accordée à Rolling Stone, le batteur de Metallica Lars Ulrich rappelle que leur prochain album qui devrait sortir en septembre prochain « est notre dernier album sous contrat avec Warner« . Ensuite, Metallica ne devrait pas reconduire son contrat avec la major. « On regarde comment on peut tout embrasser« , explique Ulrich. « On a observé Radiohead et Trent Reznor et dans vingt-sept ans ou dans aussi longtemps que ça prendra pour sortir l’album suivant, on regardera tout ce qu’on peut faire en termes de possibilités sur Internet« .

Pas question, en revanche, de suivre l’exemple de Madonna qui a signé un contrat la liant pendant 10 ans au géant des concerts Live Nation sur l’ensemble de ses activités et de ses prochains albums. « On ne s’est jamais vendu comme ça« , fustige Ulrich, « on veut être des acteurs aussi libres que possible« . Ce qui n’interdit pas d’être riches. Tout en mettant lui-même une partie de son album en téléchargement sur les sites de liens BitTorrent The Pirate Bay et Mininova, Trent Reznor a gagné plus de 1,6 millions de dollars avec le dernier album de Nine Inch Nails, distribué uniquement par Internet.

Même s’il a porté plainte très tôt contre Napster, Metallica a su utiliser Internet de manière judicieuse pour faire sa communication et surtout entretenir son réseau de fans dans le monde entier. Le groupe a son propre site de vente sur Internet où il propose ses morceaux au format MP3 ou, pour les puristes, au format FLAC qui reproduit fidèlement la qualité CD. Leur « Vault » permet en plus de télécharger gratuitement des enregistrements de concerts remontant parfois à plus de 20 ans. Pour leur dernier album chez Warner, Metallica a aussi lancé un nouveau site Internet, Mission Metallica, qui tiendra les fans informés de l’évolution des enregistrements et leur donnera un avant-goût des morceaux enregistrés.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés