L’Opération Fastlink d’avril 2004 n’a pas encore livré tous ses fruits. Cinq hommes qui avait été arrêtées dans le cadre de ce grand coup de filet international contre le piratage viennent seulement d’être officiellement poursuivis pour collusion dans la violation massive de droits d’auteurs. Le procureur du district du Connecticut Kevin J. O’Connor a annoncé qu’un Grand Jury avait retenu mardi trois chefs d’accusation contre cinq membres d’une communauté de pirates en ligne, accusés d’avoir distribué massivement des logiciels et œuvres piratés.

Ils sont accusés notamment d’avoir piraté des anti-virus Symantec, Windows Server Edition Entreprise, entre autres, et risquent jusqu’à 5 ans de prison et 250.000 dollars d’amende.

Le groupe participait à la « scène warez » en diffusant des logiciels, jeux vidéo, DVD et fichiers MP3, parfois avant-même leur sortie officielle chez les distributeurs. Selon O’Connor, les différents groupes Warez se faisaient concurrence entre eux en sortant les œuvres avant les autres, pour gagner en réputation. L’ensemble est très bien organisé, en équipes. Des « fournisseurs » obtiennent et uploadent les nouveaux contenus, tandis que des « crackers » se chargent de retirer ou de casser les protections anti-copie si elles existent, et enfin des « coursiers » envoient les contenus craqués sur des serveurs racines, d’où ils seront ensuite téléchargés et distribués massivement, entre autres sur les réseaux P2P.

Quiconque a fréquenté un tant soi peu la « scène warez » sait qu’elle est peuplée le plus souvent non pas de pirates professionnels qui en font leur métier, mais de jeunes pour qui il s’agit d’un challenge terriblement addictif, où la peur d’être pris devient une véritable excitation lorsqu’elle se transforme en jeu du chat et de la souris. Les cinq accusés, en revanche, ne répondent pas à la description classique, ne serait-ce que par leur âge. L’acte d’accusation de 17 pages vise Dominic Tymorek (53 ans), Robert Hardick (57 ans), Steven Fiatarone (55 ans), Michael Uszakow (43 ans) et William Parrott (38 ans).

Pas exactement le profil type du pirate boutonneux.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés