MySpace devrait être officiellement un outil au service des majors de l'industrie du disque à partir de cette semaine. Selon différentes sources convergentes, la filiale de News Corp. devrait annoncer aujourd'hui ou vendredi au plus tard le lancement prochain de MySpace Music, une joint-venture formée avec les majors qui permettra aux internautes de trouver sur MySpace toutes les formes de consommation possible autour de la musique.

Selon différentes sources, l’annonce officielle du lancement du service MySpace Music réalisé en collaboration avec les majors devrait intervenir cette semaine, et peut-être dès ce jeudi. La maison-mère de MySpace, News Corp, aurait en effet finalisé les négociations avec trois des quatre majors. Sony BMG, Universal Music Group et Warner Music Group possèderont toutes les trois une part dans la joint-venture à proportion de leur part de marché, en échange du droit d’exploiter leur catalogue. EMI Music serait quant à elle encore en discussions avec MySpace, mais devrait logiquement prendre le train en route.

Le service vise à créer une alternative puissante à la domination d’iTunes, déjà fragilisée aux Etats-Unis par Amazon. Les mêmes trois majors ont accepté qu’Amazon vende leur catalogue sans DRM, ce qu’ils continuent de refuser à Apple pour maintenir un avantage concurrentiel en faveur de l’e-commerçant. MySpace Music, pour sa part, devrait profiter d’un écosystème beaucoup plus fourni autour de la musique. Le service proposera ainsi des téléchargements payants de chansons sans DRM et du streaming audio et vidéo gratuit financé par la publicité, mais aussi des billets de concerts, des produits dérivés et des services pour mobiles tels que des sonneries.

Avec 68 millions de visiteurs en février selon ComScore Media Metrix, MySpace continue d’être un lieu central dans la découverte de nouvelles musiques sur Internet. Mais jusqu’à présent, sauf applications externes comme celle de Snocap, il est impossible d’acheter de la musique sur la plateforme. « Pour l’instant, vous avez la découverte musicale qui se fait à certains endroits, et la consommation de la musique se fait à d’autres endroits, et les aspects non-enregistrés de la musique, comme la billetterie ou les produits dérivés, qui se font encore ailleurs« , constate une source proche du dossier au Los Angeles Times. « MySpace Music va agréger toutes ces activités disparates« .

Selon une source de Billboard, News Corp aurait investi 100 millions de dollars pour mettre sur pieds MySpace Music. « Bien que l’annonce est imminente, le service ne devrait pas être lancé avant plusieurs mois« , tempère toutefois le magazine musical.

L’annonce du service devrait être accompagnée par l’annonce du retrait par Universal Music de sa plainte déposée en novembre 2006 contre MySpace. La maison de disques, qui a demandé à ses artistes de limiter leurs chansons à des extraits de 90 secondes sur leur page MySpace, accusait le site d’être « un vaste entrepôt virtuel de copies piratées de clips vidéos et de chansons« . Les négociations autour de la plainte serait l’un des points qui a le plus ralenti la finalisation des négociations.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés