Est-il possible de rivaliser avec Nintendo, Microsoft et Sony sur le marché déjà très rempli des consoles de jeux vidéo ? Le constructeur de micro-ordinateurs Acer semble le penser, puisqu'il annonce qu'il devrait lancer prochainement une console sur le marché, avec une caractéristique : elle sera ouverte et non propriétaire.

James Wong, le vice-président d’Acer a affirmé lors d’une conférence de presse que la marque traditionnellement connue pour ses PCs comptait lancer sa propre console de jeux vidéo. Selon lui, le problème du marché du jeu vidéo est qu’il se concentre sur des systèmes fermés, c’est-à-dire qui limitent notamment les jeux à ceux des éditeurs qui bénéficient d’une licence de la part du constructeur. Cette console d’Acer reposerait bien sûr sur une architecture PC et, contrairement aux autres plateformes propriétaires, serait complètement ouverte.

Une console ouverte est un pari risqué sur un marché déjà très concurrentiel, mais pourrait justement lui donner un avantage unique. Elle priverait Acer des frais de licence que versent les éditeurs aux fabricants de consoles, mais lui assurerait immédiatement le soutien de tout un pan de petits éditeurs ou de constructeurs d’accessoires qui n’ont pas accès aux consoles des leaders Nintendo, Microsoft et Sony. Lorsque l’on sait que Sony vend depuis le début sa PS3 à perte tout en se rattrapant sur les licences jeux, on imagine cependant mal comment un fabricant comme Acer pourrait se contenter des seuls gains de vente du matériel.

D’autre part, l’intégration de technologies PC au sein d’une console n’est pas un élément distinctif sur le marché. Microsoft l’a déjà fait pour sa Xbox. Phantom Entertainment avait même eu l’idée de développer une console permettant de jouer à des titres PC, mais son projet ne se résuma en fait qu’en un vaste désastre financier. En attendant de voir quelque chose de concret, considérons donc ces affirmations avec précaution, mais intérêt.

A suivre.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés