Après eDonkey, c’est au tour de TorrentLeech de subir des attaques de déni de service (DDOS). Comme nous l’expliquions, le principe de ces attaques est de submerger les serveurs d’un nombre considérable de connexions et de requêtes, ceci afin de les rendre hors d’utilisation.

Y’a-t-il une coïncidence à voir avec celle subie par eDonkey ? Apparemment, non. La semaine dernière, de nombreux utilisateurs du tracker BitTorrent ont reçu un e-mail d’un nouveau tracker appelé PowerScene leur demandant de le visiter. Selon un administrateur de TorrentLeech, c’est leur portail pornographique PussyTorrents qui aurait été hacké par PowerScene, lui donnant accès aux adresses mail de ses inscrits.

Il n’est pas certain qu’il soit aussi à la base des attaques DDOS, mais le petit coup de pub qu’il s’est payé juste avent le torpillage de TorrentLeech en fait un coupable tout désigné. Notons d’ailleurs que ce n’est pas la première fois que TorrentLeech fait l’objet d’attaques DDOS. Le portail a demandé à ses inscrits de changer leur mot de passe. Il est pour l’instant inaccessible.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés