Près de cinq mois après son lancement privé réservé aux bêta-testeurs, la plateforme de séries TV à la demande lancée aux Etats-Unis par News Corp. et NBC Universal s’ouvre mercredi à l’ensemble des internautes américains. Malheureusement, le service reste en effet accessible uniquement depuis les Etats-Unis, un filtrage sur les adresses IP étrangères s’assurant que les internautes hors des USA ne puissent pas regarder les vidéos proposées.

Enrichi d’un accord avec Sony Pictures et MGM, Hulu propose de regarder gratuitement en streaming 250 séries et émissions TV (House, My Name is Earl, 24, Heroes…) et une centaine de films, dans une interface agréable et efficace dépourvue de tout superflu. Les vidéos, qui peuvent être exportées sur les blogs à la manière des vidéos de Youtube, sont également diffusées par les partenaires web de Hulu : AOL, MSN, MySpace et Yahoo. Ensemble, ces portails permettent d’accumuler une audience suffisante pour vendre de la publicité aux grands annonceurs traditionnels des chaînes de télévision, et financer ainsi la diffusion gratuite des séries sur Internet.

Espérons que le service arrive un jour en France, ce qui serait une mauvaise nouvelle pour TF1, M6 et Canal+, qui bénéficient actuellement de l’engouement populaire pour les séries américaines. Etant donnée l’importance de leur audience pour les studios, rien ne pourra sans doute se faire sans l’accord de ces chaînes, et sans qu’elles soient elles-mêmes partenaires d’une éventuelle version française de Hulu. « Pour le moment, les vidéos sont disponibles en streaming depuis les USA uniquement« , peut-on lire sur le site. Mais « notre intention est de rendre le nombre croissant de contenus de Hulu disponible dans le monde entier, et nous continuerons à travailler avec nos partenaires de contenus pour négocier les droits au niveau international pour rendre la programmation disponible à travers tout le globe« .

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés