Microsoft a marqué un point la semaine dernière en convainquant Nokia d’adopter Silverlight, son alternative au Flash d’Adobe. Le fabricant de mobile offrait donc à la firme de Redmond un pied dans les OS Symbian équipant un bon nombre de téléphones sur le marché. Mais le géant de l’informatique n’est pas en reste. D’après Mobilehub, c’est à l’iPhone qu’il partirait maintenant à l’assaut, à condition que cela lui soit économiquement et technologiquement viable.

Jusque là, Flash et Java manquaient cruellement à l’iPhone. Si Java a finalement été promis pour juin, Flash n’est toujours pas à l’ordre du jour. Steve Jobs l’estimerait inadaptable pour son téléphone, pendant que d’autres y voient plutôt la volonté de ne pas conforter dans la téléphonie mobile le monopole qu’Adobe possède déjà sur les PCs avec sa technologie.

Néanmoins, l’adoption par Apple de la technologie de Microsoft serait pour le moins étonnante. La firme à la pomme a déjà promis ActiveSync (de Microsoft) pour l’iPhone 2.0, mais là on passe dans un tout autre registre. ActiveSync était nécessaire pour synchroniser Windows au téléphone d’Apple. Silverlight, en revanche, n’a rien d’indispensable. L’adoption du standard par Apple fermerait la porte à son allié historique, Adobe, au profit de son ennemi historique, Microsoft. Et si Flash est réclamé par les utilisateurs, on ne peut pas dire que cela soit vraiment le cas de Silverlight, très peu utilisé sur PC.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés