L'internaute qui a mis en ligne une version du film "The Hulk" plusieurs jours avant sa sortie dans les salles obscures a été retrouvé et arrêté par le FBI. Il risque jusqu'à trois ans de prison.

Il avait été annoncé récemment que le FBI participerait à des actions visant à protéger les droits d’auteur des majors, mais c’est la première fois qu’il participe concrètement à cette lutte en arrêtant un contrevenant. Kerry Gonzalez avait obtenu une copie inachevée qui avait été remise à une agence chargée d’assurer la promotion du film, et l’avait mise en ligne. Cependant, le film possédait une empreinte digitale qui a permis d’en retrouver la source. Après avoir plaidé coupable, le pirate risque à présent de passer trois ans dans une prison pour violation du copyright.

Karen Randall, haut cadre de Vivendi Universal, a remercié vivement le FBI et le Département de la justice pour leur action et, soucieuse d’étendre cet exemple à tous les pirates potentiels, Karen Randall a promis une agressivité accrue dans le combat mené contre le piratage, promettant des peines exemplaires aux fautifs. Le président de la société Universal, Rick Finkelstein, a de son côté déclaré : « Etant donné l’extraordinaire talent, les coûts significatifs et l’effort considérable que nous avons fourni afin de créer ce divertissement fabuleux, nous pensons que nos films devraient plutôt être appréciés dans leur forme et leur environnement optimaux ».

Apparemment, le public a été de cet avis, car malgré cette sortie prématurée, le film a réalisé un chiffre d’affaires de près de 62 millions de dollars pour son premier week-end d’exploitation, un très bon score pour cette pèriode de l’année.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés