Nicolas Sarkozy a mis en place la semaine dernière la commission « pour la nouvelle télévision publique », dont le but est de proposer de nouveaux modes de financement et de définir le futur cahier des charges de France Télévisions. Mais le secteur de la musique aurait semble-t-il été oublié, déplore la Sacem. « La composition mixte de cette Commission devrait permettre de conjuguer opportunément imagination créatrice et volonté politique, le seul regret étant que les créateurs de musique aient une fois encore été oubliés, comme si seule comptait l’image » a déclaré la société de gestion collective des droits d’auteur pour la musique. Elle n’a pas tout à fait tort ; rappelons que la suppression de publicités devrait aussi concerner Radio France, important client de la Sacem.

« La réflexion qui s’engage offre une occasion unique de redonner toute sa place à la musique à la télévision et de réparer ainsi le préjudice que ses ayants droit viennent de subir du fait de la regrettable décision prise unilatéralement par le CSA au sujet du cahier des charges de M6. A l’heure où le fléau de la piraterie sur Internet continue à exercer ses ravages, il importe que la Commission accorde l’attention requise à ce secteur trop souvent négligé. »

Le piratage… Décidément, la Sacem ne rate pas une occasion d’en remettre une couche dès qu’il s’agit de se plaindre de choses n’ayant strictement rien à voir. Disons, pour clarifier les choses, que l’organisme voit dans cette commission un micro tendu et qu’il aimerait bien en profiter pour revenir sur la décision du CSA qu’il n’a toujours pas digéré. Et c’était quoi déjà le sujet de départ ? Ah oui, la suppression de la publicité sur les chaînes publiques…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés