Au lendemain de l’annonce par Toshiba de son abandon dans la bataille contre le Blu-Ray, Sony annonce qu’il vend à son ancien rival ses usines de fabrication de microprocesseurs situées à l’ouest du Japon. Un projet déjà avancé en octobre dernier, mais dont on connaît désormais le prix : 90 milliards de yens (565 millions d’euros).

Sony et Toshiba vont former ensemble une joint venture chargée de fabriquer les processeurs Cell et les processeurs graphiques RSX (codéveloppé avec Nvidia) utilisés dans la Playstation 3, ainsi que les puces utilisées dans les produits Toshiba. Sony, qui ne souhaite plus s’occuper directement des productions lourdes, devrait se concentrer sur les capteurs des appareils photo et caméscopes.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés