AOL lance en France une nouvelle chaîne de contenus thématiques pour ses abonnés au haut-débit, via son portail AOL.fr. Une offre interessante, certes, mais sans cinéma à la carte.

Dans le souci de fidéliser ses clients actuels et en attirer de nouveaux, les fournisseurs d’accès proposent désormais des contenus multimédias spécifiques au haut-débit. AOL ne déroge pas à cette règle, ayant lancé mardi 17 juin une nouvelle chaine de quatre thématiques (cinéma et télévision, musique, jeux, informations et sport).

Le thème Musique permet pour l’instant aux internautes abonnés au dit fournisseur d’accès d’écouter de la musique en ligne, offre qui évoluera prochainement en téléchargement payant par le biais du site e-Compil. Les abonnés à AOL par le haut-débit peuvent aussi regarder des chaînes télévisées, telles que CNN, ABC, Equipe TV ou encore « Le six minutes de M6« , et consulter les dernières bandes-annonces de films.

Toutefois, America OnLine ne propose aucune offre de cinéma à la carte, tendance lancée l’année dernière par Noos et Club-Internet. Ce choix, pour le moins étrange, place AOL en défaveur des autres FAI, d’autant plus que sa fusion l’année dernière avec le major Time Warner a considérablement enrichi son catalogue de contenus mutimédia.

Sur ce fait, Gwenaëlle Mordelet, directrice des contenus et services haut-débit, avance que « Les internautes ne sont pas prêts à payer pour du contenu en ligne« . La principale cause de cette désaffection serait le piratage, notamment par les réseaux peer-to-peer : « tant qu’il sera encore possible de trouver gratuitement des films en ligne, même illégaux, le modèle économique pour ce type de contenu ne sera pas évident à trouver.« 

Faire mourir le P2P pour faire naître un nouveau marché

AOL n’exclut toutefois pas un service de films à la demande, mais préétablit deux conditions majeures pour sa mise en œuvre. « C’est une question de maturité du marché« , évoque la directrice des contenus d’AOL France, mais ajoute : « dès que les systèmes de protection des contenus seront en place, nous pourrons envisager des films à la carte« . Enfin, le fournisseur d’accès mise par ailleurs sur l’arrivée d’une nouvelle génération d’utilisateurs moins compétents en informatique, mais séduits par les services Internet légaux qui leur seront proposés.

Tandis qu’AOL fait cavalier seul, de nombreuses entreprises de télécommunications paufinent actuellement leurs offres de contenus à la demande. Ainsi TF1 et LDCom, maison mère de l’opérateur 9 Télécom, proposera bientôt son projet de télévision via ADSL nommé DreamTV. Pour sa part, Free, avec sa Freebox destinée à recevoir des contenus audiovisuels, n’attend plus que les autorisations nécessaires au lancement de ses chaînes.

Les abonnés ne pourront que se réjouir de voir la déferlante de contenus proposés par les FAI. Ceux-là même misent d’autant plus sur la réussite de telles opérations, tant le nombre d’abonnés aux accès haut-débit a très fortement augmenté ces deux dernières années. Seul bémol pour AOL, qui a perdu un million d’utilisateurs dans le monde cette année, baisse qui ne toucherait ni la France ni le reste de l’Europe, selon Gwenaëlle Mordelet.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés