Le ministre malaisien de la consommation et des affaires sociales, Datuk S. Subramaniam, a appelé la population du pays à boycotter les produits des fabricants de CD et VCD tant que ceux-ci ne baisseraient pas leurs prix.

En effet, malgré les appels répétés lancés par différents ministres du gouvernement, dans le but de lutter contre le piratage, les producteurs ainsi que les distributeurs ont toujours refusé de baisser leurs tarifs. Aujourd’hui le gouvernement malaisien a décidé d’utiliser une nouvelle stratégie pour faire plier ce lobby.

Après avoir vainement tenté de négocier, le gouvernement encourage maintenant les citoyens à pirater au maximum les œuvres qu’ils voulaient acheter. Selon le ministre, si plus personne n’achète leurs produits les producteurs ainsi que les distributeurs devront avoir une politique de prix plus attractive envers leurs consommateurs. Depuis quelques temps il est donc nettement plus facile de trouver en Malaisie des CD piratés qui sont, d’après le ministre, bien plus abordables que les CD légaux. Il ajoute même que dans le village où il vit, c’est le boulanger qui vend des CD piratés !

Et Monsieur le ministre Jean-Jacques Aillagon, que pensez-vous du prix des CD en France ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés